Aller au contenu principal

Parole de Jeune Agriculteur
Parole de Jeune Agriculteur - Emplois dans l'agriculture : des débouchés plus que "fermes"

A l'initiative des Jeunes Agriculteurs du Calvados et de l'AREFA, les conseillers d'orientation ont chaussé les bottes. Le but : faire découvrir la variété des métiers de l'agriculture à ces prescripteurs. Cette journée test sera également développée dans la Manche et l'Orne.

© VM

Dans le monde agricole, les offres d'emplois sont nombreuses. Les possibilités de formation aussi. L'agriculture recrute. Reste à faire connaître ces opportunités. Les Jeunes Agriculteurs se sont donc rapprochés de l'AREFA*. Ensemble, ils ont contacté le rectorat. Et une quinzaine de conseillers d'orientation a répondu présent. "Nous nous sommes unis pour mieux communiquer. Les conseillers qui orientent les jeunes doivent avoir une image moderne de l'agriculture", estime Rodolphe Lormelet, des Jeunes Agriculteurs du Calvados. Bertrand Boutez, chargé de mission partenariat «école et entreprise» au rectorat, salue également la démarche. "C'est le travail des conseillers d'orientation de s'informer. Ils n'ont pas hésité à venir, surtout que le programme était assez riche".

« L'agriculture, ce n'est pas que les agriculteurs »
Sur la ferme de Stéphan et Claire Brehon à Falaise, des techniciens des secteurs laitiers, bancaire et machinisme sont intervenus. Les conseillers d'orientation ont donc découvert le quotidien des agriculteurs. Ils ont aussi appréhendé les métiers qui gravitent autour de la ferme. "Nous avons par exemple besoin du Groupement de Défense Sanitaire. Il s'occupe d'analyses sur le lait, afin que nous puissions le vendre à une entreprise voisine... Nous sommes  accompagnés par Calvados Conseil Elevage ou Amélis pour les inséminations artificielles", détaille l'exploitante agricole. Avec la technologie embarquée par les robots de traite ou les tracteurs, les fermes attendent des services performants. "L'agriculture ne se résume pas aux agriculteurs", souligne Rodolphe Lormelet.
Un agriculteur ne s'installe pas seul
Pour les Jeunes Agriculteurs du Calvados, l'installation passe aussi par des filières dynamiques. "Les fermes sont de plus en plus grandes, nous ne devons pas nous isoler. Je ne me suis pas installé seul. Je ne travaille pas seul ! J'ai notamment besoin d'un conseiller bancaire qui comprend mes problématiques. Quand un agriculteur rencontre son banquier, la discussion ne tourne pas directement autour des chiffres. La culture agricole doit être maintenue. Ce dialogue peut permettre à la banque de suivre un dossier difficile", explique Rodolphe Lormelet. Le Crédit Agricole a d'ailleurs profité de cette rencontre pour annoncer ses besoins. La banque recrute aussi des personnes avec des cursus agricoles, BTS ou ingénieur.  "Nous en faisons la promotion, car tous ne savent pas que nous recrutons ce type de profils", insiste Annie Leboisselier, du Crédit Agricole Normandie.
Rectorat, AREFA et JA semblent trouver leur compte... Ce type de journée devrait prochainement être décliné dans les autres départements bas normands.             V.M
*Association Régionale
pour l'Emploi et la Formation en Agriculture

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité