Aller au contenu principal

Participez au concours Trucs et Astuces 2015 en Normandie !

Des innovations DIY* pour gagner du temps et de l’argent.

Les Chambres d’agriculture de Normandie s’intéressent aux conditions d’exercice du métier d’éleveur et proposent des solutions pour mieux s’organiser et mieux vivre son métier. Dans le cadre de ses actions, le réseau des conseillers Travail organise, tous les 2 ans, un concours Trucs et Astuces pour promouvoir les bonnes idées en matière d’organisation du travail. Retrouvez les trucs et astuces des précédentes éditions du concours sur www. normandie.chambagri.fr
L’organisation du travail est une question centrale, surtout en élevage, où l’astreinte est quotidienne. Chaque petite tâche, manipulation ou opération répétée chaque jour se compte en heures et en jours de travail au total sur l’année. Aussi, pour gagner en productivité et en qualité de vie, plusieurs solutions existent : s’équiper, simplifier ou déléguer. Certains agriculteurs en ont fait leur cheval de bataille et déploient beaucoup d’ingéniosité pour mettre en place des astuces et des organisations qui leur permettent de gagner beaucoup de temps.

Des matériels “fait maison” fonctionnels et efficaces

Les équipements sont nombreux pour réduire l’astreinte : chien électrique, DAC, DAL, racleur, rabot… Malgré les subventions possibles pour ce type d’investissement, la mise en place de ce matériel ou de ces aménagements peut être coûteuse. Les agriculteurs adeptes du DIY* ont trouvé la parade en recyclant  poulies, barrière, minuteur, ancien moteur, etc… et en réadaptant ces équipements sur leur exploitation. Ces solutions “maison” sont tout aussi efficaces que les équipements de constructeur avec la particularité d’être adaptées spécifiquement aux besoins de la ferme. Ainsi, elles ont le double avantage d’être économiques et de faire gagner du temps. Les dernières éditions du Concours Trucs et Astuces d’éleveurs normands ont permis de révéler des principes de montage d’un chien électrique, d’un repousse ensilage ou encore d’une cage de contention attelée “maison”.


De l’astuce à la Recherche & Développement, il n’y a qu’un pas

Le concours Trucs et Astuces est un révélateur de bonnes idées pouvant être transposées chez amis et voisins, mais c’est aussi un parfait catalyseur pour les futures innovations techniques en agriculture. En effet, ces astuces imaginées sur les fermes aboutissent parfois à des concepts innovants ou des améliorations notables qui inspirent les fournisseurs de matériel en élevage. Au-delà de la reconnaissance de l’ingéniosité de ces trucs et astuces primés lors du concours, il s’agit aussi d’envisager des applications commerciales futures.

Une idée, une invention et pourquoi pas un brevet

Pour sécuriser les créations et engager la réflexion sur la propriété intellectuelle et industrielle, la Chambre d’agriculture remet une enveloppe “Soleau” (voir encadré) aux 10 meilleurs candidats du concours et les informe de la procédure à engager auprès de l’INPI pour garantir les droits d’auteur et envisager un dépôt de brevet. Le dépôt de brevet est un titre de propriété industrielle qui confère à son titulaire, inventeur ou entreprise, un droit exclusif sur l’invention. Pour être brevetable, la création doit être nouvelle, impliquer une activité inventive et être susceptible d'aboutir à une application industrielle. L’enveloppe Soleau remise aux candidats constitue la première étape pour attester de la date de la création et l’authentifier.

Tentez votre chance au prochain concours

Vous avez mis en place des trucs et astuces sur votre exploitation ? Vous pouvez participer au prochain concours organisé par les Chambres d’agriculture de Normandie en partenariat avec la MSA. Il débute le 15 janvier et se clôture le 31 mars. Pour candidater, il suffit de répondre au questionnaire en ligne sur le site de votre Chambre d’agriculture, rubrique “Mieux vivre son métier”, et de télécharger la ou les photos de votre astuce. Les gagnants se verront récompensés d’un week-end de détente avec les journées de remplacement nécessaires pour s’absenter.

L'enveloppe Soleau

L’enveloppe Soleau est un moyen de preuve de création dont les formalités de dépôt à l’INPI sont peu contraignantes.
- Qui peut la déposer ? Toute personne (auteur, créateur, inventeur, etc.) voulant se constituer une preuve de création.
- Quand la déposer ? Vous pouvez effectuer votre dépôt à tout moment. Mais pour que vous puissiez vous en servir comme preuve, il est recommandé de le faire dès la réalisation de votre création. 
- Que doit-elle contenir ? L’enveloppe Soleau est constituée de deux compartiments : l’un pour vous et l’autre pour l’INPI. Vous devez donc introduire dans chaque compartiment les éléments que vous souhaitez dater, c’est-à-dire une description (texte) ou une reproduction en deux dimensions (schémas, dessins, photos, etc.) de votre création, en 2 exemplaires parfaitement identiques. Le contenu est libre de toute présentation, mais il ne doit pas gêner la perforation effectuée par l’INPI, qui permet de dater l’enveloppe.
- Où la déposer ? L’enveloppe doit être transmise à l’INPI par courrier, éventuellement par lettre recommandée avec accusé de réception ou en la remettant directement au siège de l'INPI. 
- Combien coûte-t-elle ? L'enveloppe Soleau coûte 15 € l’unité. Cette enveloppe est offerte aux 10 premiers lauréats du concours Trucs et astuces 2015.
L’INPI : établissement public, entièrement autofinancé, placé sous la tutelle du ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique. Il délivre les brevets, marques, dessins et modèles et donne accès à toute l'information sur la propriété industrielle et les entreprises. 
Source : INPIPlus d’info sur www.inpi.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité