Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Xavier Beulin, président de la FNSEA
Pas de faveur mais un véritable statut pour tous !

“Le statut de l’exploitant est, de longue date, une question centrale pour le syndicalisme agricole. Aujourd’hui, la Pac, tant dans les dispositions européennes que dans sa déclinaison nationale annoncée, révèle l’impérieuse nécessité pour le ministre d’appréhender ce sujet.

© TG

La nouvelle Pac devrait reconnaître clairement les agriculteurs associés de Gaec comme de véritables chefs d’exploitation à l’instar du principe de transparence posé en France depuis plus de 50 ans. Nous nous en réjouissons d’autant plus que la Profession a toujours eu un rôle moteur dans ce dossier.
Mais cette reconnaissance de notre particularité française ne doit pas occulter les autres modes d’exercice du métier d’agriculteur : qu’en est-il de ceux qui exploitent à plusieurs en EARL, en SCEA, en assolement en commun ou en SAS ?
Il est certain que les associés de Gaec sont tenus de respecter tout un corps de règles, vérifiées par un comité départemental composé à parité par la profession et l’administration, garantissant ainsi la réalité de leur statut d’agriculteur. Mais ce n’est pas pour autant que les associés d’EARL, par exemple, ne doivent pas pouvoir être reconnus comme de véritables chefs d’exploitation : on ne peut balayer cette forme d’exploitation majoritaire en France ! Il n’y a pas un statut mais des statuts et ils méritent tous reconnaissance et intérêt.
A l’opposé, sur les exploitations individuelles, tous les chefs d’exploitation sont éligibles, quelle que soit la valeur ajoutée produite par leur exploitation, que le chef soit actif ou non, qu’il soit formé ou ne dispose d’aucune expérience…
Notre ambition est de définir un véritable statut de chef d’exploitation qui puisse être acquis ou refusé quel que soit le mode d’organisation de l’entreprise : individuelle ou sociétaire, que l’agriculteur travaille seul ou avec d’autres, qu’il soit petit ou grand… Ce statut impose de définir avec courage des critères de compétence et de responsabilité des femmes et des hommes, de détention et de gestion de l’exploitation, de volume d’activité de l’entreprise…
Cette question du statut est fondamentale parce qu’elle détermine, dans une Europe à 28, l’agriculteur de demain et les caractéristiques de son entreprise. La future Pac ne pourra ignorer la réalité économique et sociale de l’exploitation et la loi d’avenir ne peut se borner à ouvrir le statut social sans se préoccuper de l’activité réelle du chef d’exploitation. Notre choix demeure celui d’une Pac économique au profit de véritables agriculteurs producteurs.”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
Publicité