Aller au contenu principal
Font Size

Pascal Le Brun (branche Lait Agrial) : "six assemblées de bassins sur 7 ont voté en faveur des évolutions proposées"

Questions à Pascal Le Brun (branche Lait Agrial).

© Agrial

>> Les assemblées de bassins du métier lait de vache d’Agrial se sont terminées début février, quel bilan en tirez-vous ?
Nos assemblées ont réuni entre 20 et 25% des adhérents laitiers de la coopérative. Si ce chiffre est toujours trop faible, je ne peux que remercier ceux qui ont su se rendre disponibles. Ces AG de bassins sont des moments indispensables de la vie coopérative. Les échanges ont été riches et constructifs autour de la stratégie de notre branche Lait, de ses enjeux pour les prochaines années et du contexte EGA.

>> Les évolutions du Règlement Intérieur (RI), qui avaient fait l’objet de débats, ont-elles été adoptées ?
Les évolutions du RI proposées aux adhérents étaient de deux ordres. D’une part des décisions propres à la coopérative. D’autre part, des évolutions rendues nécessaires par la loi EGALIM autour de la détermination du prix du lait. Six assemblées de bassins sur 7 ont voté en faveur des évolutions proposées, représentant 60% des suffrages exprimés. Pour autant, si nous avons complètement respecté le cadre de la gouvernance coopérative et fait preuve de la plus grande transparence en répondant à toutes les questions, nous considérons le résultat de ce vote trop partagé sur des sujets aussi importants.

>> Q’allez-vous faire par conséquent ?
Le Bureau du métier lait de vache de la Coopérative a pris les décisions suivantes pour la conduite de l’AG de la branche Lait du 13 mars prochain :
- Nous soumettrons au vote des délégués élus en AG de bassins les articles du RI liés à l’apport total (art. 3), au délai de prévenance (art. 6), à la place des jeunes agriculteurs dans la gouvernance (art. 9.2 et 12.2), à la gestion des sous-réalisations (art. 12.3), au transfert des droits de commercialisation (art. 12.4) et à la gestion des dépassements (art. 20). Nous avons eu l’occasion de répondre à toutes les questions des adhérents sur ces sujets et chaque article sera soumis individuellement au vote des délégués.
- Nous ne soumettrons pas au vote l’article 17 sur la détermination du prix du lait.
Celui-ci, pourtant obligatoire pour respecter la loi EGALIM à partir d’avril, a suscité beaucoup d’interrogations en AG de bassins. Nous ne sommes pas aujourd’hui en mesure d’apporter toutes les réponses, notamment en raison de l’attente de la validation par l’Europe de la demande du CNIEL sur les indicateurs permettant de construire le prix du lait.
Ce retour de l’Europe peut d’ailleurs mettre jusqu’à 6 mois… Compte tenu de la complexité de ces enjeux et face à cette incertitude, il est plus sage d’attendre et de revenir vers les adhérents quand le contexte législatif français et la position européenne auront été éclaircis.

>> Et d’ici là, qu’allez-vous faire ?
Poursuivre avec conviction la tâche que les adhérents de la Coopérative nous ont confiée : faire le maximum pour valoriser au mieux les débouchés des adhérents en misant sur le renforcement des marques, le développement européen et la valorisation des ingrédients laitiers, pour être moins dépendants des marchés mondiaux des commodités, très volatiles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité