Aller au contenu principal
Font Size

Pascal Loiseau (directeur général de Groupama Centre Manche) : « innover pour mieux -protéger nos agriculteurs »

llll Groupama Centre Manche se veut proactif dans le domaine des nouvelles technologies appliquées à l’agriculture. Pourquoi ? Comment ? Les réponses de Pascal Loiseau, son directeur général.

© GCM

>> Groupama est un partenaire historique du monde agricole. Parlez-nous de ce lien…
A l’origine, Groupama a été créé pour protéger les agriculteurs, qui représentaient au début du 20ème siècle environ 80% de la richesse nationale. Aujourd’hui, Groupama est toujours le 1er assureur de l’agriculture française : 6 agriculteurs sur 10 sont assurés par Groupama ! Et nous sommes plus que jamais à l’écoute des exploitants, dans un secteur agricole en pleine mutation. Nous cherchons sans cesse à innover pour mieux protéger nos agriculteurs.

>> Un exemple récent d’innovation ?
Actuellement, les équipes de notre caisse régionale Groupama Centre Manche travaillent sur la conception d’une rampe d’irrigation connectée. C’est une première dans l’agriculture, et les avantages seront multiples pour les exploitants : ils pourront connaitre en temps réel la situation de leur rampe, vérifier qu’elle fonctionne correctement, se prémunir contre les vols de cuivre... Cela représentera un gain de confort important, mais aussi un gain économique. Parce que sous la rampe d’irrigation, c’est bien le revenu de l’agriculteur qui est protégé !

>> Quand proposerez-vous cette rampe d’irrigation connectée ?
Elle est actuellement testée dans une exploitation de l’Eure-et-Loir et nous visons un déploiement en 2019. Cette innovation de Groupama Centre Manche s’inscrit pleinement dans le projet de la « Ferme Connectée », porté par Groupama au niveau national.     

>> Sur le marché agricole, comment s’est passée l’année 2017 pour Groupama Centre Manche ?
Le bilan est positif. Nous avons confirmé notre position de 1er assureur du monde agricole sur notre territoire, qui couvre 8 départements. Nous poursuivons le développement de notre assurance Multirisque Climatique sur récoltes, qui protège les agriculteurs contre les pertes de rendement suite aux évènements climatiques. Nous proposons toujours notre assurance Prairies, qui sécurise le besoin en herbe pour alimenter le cheptel. Nous avons également déployé notre assurance Objectif Stabilité, qui permet de faire face aux risques économiques sur les cultures de colza, blé tendre et maïs grain. Cette assurance protège le chiffre d’affaires des exploitants, notamment face à une baisse des prix de vente. Et bien sûr, nous protégeons tous les dommages aux biens de nos agriculteurs : les bâtiments, leurs contenus, leurs matériels et tracteurs…  Sans oublier de garantir leurs revenus suite à un sinistre, à travers l’assurance Perte d’exploitation.

>> L’année 2016 avait été marquée par une sinistralité climatique importante. Combien de millions d’euros avez-vous reversé à vos sociétaires agriculteurs en 2017 ?
Comparativement à 2016, l’année 2017 a été plutôt clémente en termes d’événements climatiques. Pour autant, nous sommes intervenus sur plus de 195 000 hectares, en particulier pour des aléas de gel, de grêle, de sécheresse ou d’excès d'eau. Au total, près de 9 millions d’euros ont été reversés à nos sociétaires agriculteurs en 2017. D'où l’intérêt, même pendant une année clémente, d’être assuré en Multirisque climatique…

>> Au-delà du marché agricole, le chiffre d’affaires global de votre caisse régionale est en hausse. Comment expliquer cette croissance ?
Effectivement, notre chiffre d'affaires IARD et Vie s'élève à 558 M€ en 2017, en hausse de 1,7% par rapport à 2016. Cette croissance s’explique avant tout par la fidélité de nos sociétaires, qui nous ont largement exprimé leur satisfaction cette année ! A titre d’exemple, chez les particuliers, 91% de nos assurés se sont déclarés satisfaits ou très satisfaits en 2017. C’est 3 points de mieux qu’en 2016. Parmi leurs motifs de satisfaction, 96% citent la qualité de la relation avec leur agence et leur conseiller Groupama. Nous en sommes très fiers.

>> Pour finir, parlons de la nouvelle stratégie de sponsoring sportif de Groupama. En 2018, vous passez de la voile à la petite reine, avec les grands débuts de l’Equipe cycliste professionnelle Groupama-FDJ. Pourquoi ce changement de braquet ?
Le cyclisme est un sport populaire, proche des gens, qui porte des valeurs partagées par Groupama : la proximité, l’ancrage territorial, l’esprit d’équipe, mais aussi la modernité et l’innovation. Nous sommes très fiers de soutenir l'Equipe cycliste Groupama-FDJ qui affiche de grandes ambitions sur la scène française et européenne.
Et sur notre territoire, Groupama Centre Manche sera partenaire cette année de 3 courses phares : le Paris-Camembert Lepetit, le Circuit cycliste Sarthe-Pays de la Loire et la Polynormande. Nous vous donnons rendez-vous au bord des routes en 2018 !


Calendrier des assemblées générales départementales de Groupama Centre Manche
14 : mercredi 28 mars à 9 h 30 au Musée des Beaux-Arts de Caen (Café Mancel) autour du thème « la foudre et les orages » avec la participation du Professeur Raymond Piccoli (directeur du laboratoire de recherche sur la foudre).
72 : mercredi 4 avril à 9 h 30 au Porsche Center Le Mans (circuit des 24 h, route de Laigné) autour du thème « la politique du sponsoring à Groupama » avec la participation de Thomas Bosvet (responsable sponsoring, mécénat et partenariats d’image, direction communication groupe).
27 : jeudi 5 avril à 9 h au Cadran à Evreux autour du thème « la foudre et les orages » avec la participation du Professeur Raymond Piccoli (directeur du laboratoire de recherche sur la foudre).
53 : vendredi 6 avril à 9 h 30 à Louverné autour du thème « la foudre et les orages » avec la participation du Professeur Raymond Piccoli (directeur du laboratoire de recherche sur la foudre).
28 : mardi 10 avril à 9 h 30 à la Chambre d’agriculture à Chartres (10, rue Dieudonné Costes) autour du thème « les services au sein de Groupama » avec la participation de Ludovic Le Pape (directeur Cofintex, pôle service Groupama).
76 : vendredi 20 avril à 9 h 15 au Grand Casino de Forges-les-Eaux autour du thème « les cyber attaques et leurs conséquences. Comment s’en prémunir ? » avec la participation de Jean-Raymond Lemaire (expert informatique cabinet LCA-ISCI).
50 : jeudi 24 mai à 9 h 30 à Condé-sur-Vire (salle Condé) autour du thème « comment réconcilier l’individu et le collectif dans un monde digitalisé ? » avec la participation de Yannick Roudaut (ancien journaliste économique, spécialiste des marchés financiers).
61 : vendredi 1er juin à 9 h 30 à Bagnoles-de-l’Orne (Casino) autour du thème « offre TAP » avec la participation de Clotilde Triniac Norloff (directrice commerciale, marketing et innovation Cofintex).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité