Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Patrice Gauquelin : «le défi ensileuses nous donne des arguments dans les cours de ferme »

Entretien avec le président EDT Normandie.

© TG

>> EDT Normandie était partenaire du Défi ensileuses. Quel était votre rôle ?
Nous avons apporté un soutien technique à Elvup. Nous avons essayé d’encadrer les débits de chantier. Peu importe la couleur de la machine. Le Défi ensileuses réunit les constructeurs et les éleveurs. Nous sommes le lien technique entre les deux.

>> Qu’est-ce qu’une journée comme celle-ci vous apporte ?
Nous abordons la technique et ça, ça nous intéresse : on nous parle beaucoup du coût à l’hectare et trop peu de ce que nous pouvons apporter à la suite d’échanges techniques comme ceux proposés par Elvup. Le Défi ensileuses permet de discuter avec les constructeurs et les techniciens d’Elvup sur ce que l’on doit faire et ce que l’on peut réaliser. Sans oublier que le maïs est une plante et qu’elle répond différemment d’une année à l’autre. Cela tire tout le monde vers le haut. Un échange en préambule avec Elvup, sur l’importance des réglages des machines, nous permet d’argumenter dans les cours de ferme. Le Défi ensileuses nous donne des billes pour tenir un discours sensé, avec un intérêt économique gagnant-gagnant.

>> Quel est-il ?
Tous les éleveurs ne sont pas suivis par les techniciens Elvup. Beaucoup demandent des conseils et de l’information. Cette année, le maïs est très sec. Nous préconisons une coupe plus fine et un stockage tassé dans les silos. Chez EDT Normandie, le maître mot est que les entrepreneurs soient vus comme un investissement, et non comme une charge, aux yeux de leurs clients agriculteurs. Et cela passe par des journées comme celle-ci. Merci Elvup pour cette prise de conscience des éleveurs et des opérateurs sur les bienfaits des réglages des machines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité