Aller au contenu principal

Implantation des blés d'hiver
Pénalisée par la pluie

Dans les campagnes, on commence à s’inquiéter sur les implantations de blé d’hiver. En cause, la pluie qui, lorsqu’elle s’arrête un après-midi ou une journée, ne permet pas d’implanter le blé d’hiver. Samuel Hardy, en charge des céréales à la Chambre d’Agriculture, fait le point sur la situation.

Samuel Hardy, en charge des céréales, à la Chambre d'Agriculture, "la situation que nous connaissons est analogue à celle de 2000".
Samuel Hardy, en charge des céréales, à la Chambre d'Agriculture, "la situation que nous connaissons est analogue à celle de 2000".
© ec

“C’est clair, les agriculteurs ne peuvent implanter du blé vue les conditions rencontrées dans tout le département. Les sols sont bel et bien gorgés d’eau. Actuellement, l’estimation des semis se monte à 50%”. Dans le bureau de Samuel, à Saint-Lô, le téléphone sonne fréquemment, “de nombreux agriculteurs m’appellent pour me demander conseil. Cela dépend de la variété achetée ou venant de la ferme. Les questions portent aussi sur la densité”. D’emblée, notre spécialiste insiste sur un fait, “surtout ne pas se précipiter. Ceux qui ont semé entre les gouttes l’ont fait dans des conditions médiocres qui risque de pénaliser leur rendement”. Bref, il faut privilégier un semis tardif. “Il peut s’effectuer sans difficultés jusqu’au 15/20 décembre avec des variétés comme “Sponsor” ou “Ephoros”. Si les pluies continuent, Samuel Hardy estime qu’il faut encore attendre. “C’est une situation que l’on a connu en 2000. Le blé a été semé du 15 octobre jusqu’en février 2001. D’ailleurs, beaucoup  ont remarqué que les semis de février avaient donné de bons résultats”.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité