Aller au contenu principal
Font Size

Pierre Hermenier (président d’Interbev-Normandie) : la race Normande : demain dans l’assiette label rouge

Un des objectifs fixés par les EGA (Etats Généraux de l’Alimentation), en matière bovine, est de faire passer de 5% à 40 % l’offre label rouge. Une opportunité pour l’étable normande ? Le sujet était au menu d’Interbev-Normandie qui réunissait son conseil d’administration, la semaine dernière, à Pont-l’Evêque (14). Premières réponses de son président, Pierre Hermenier. 

© TG

>> Faire passer de 5 à 40 % l’offre label rouge en viande bovine, c’est une sacrée ambition ?
La marche est effectivement un peu haute. Je crois que l’on aura du mal à atteindre cet objectif. D’ailleurs, on peut se poser la question : le consommateur est-il prêt à acheter 40 % de label rouge ? Je pense qu’un objectif de l’ordre de 25  à 30 % serait plus atteignable.
Néanmoins, les enjeux sont importants pour la région Normandie qui est une terre d’élevage, une terre où les animaux sont nourris essentiellement à l’herbe. Sur ce plan, nous disposons d’un coup d’avance par rapport à des circuits d’engraissement fermés. L’enjeu principal étant une meilleure valorisation à travers ce signe de qualité.

>> La race Normande n’est pas inscrite au cahier des charges label rouge. C’est un problème ?
La Normande est une race régionale et mixte qu’il faut faire entrer en label rouge. C’est une viande qui est reconnue par les consommateurs, les restaurateurs, les bouchers (...) de par son persillé, sa tendreté...
Soulignons, à ce titre, l’excellent travail réalisé par la FQRN (Filière Qualité Race Normande) depuis de nombreuses années. Elle a donc, comme la Montbéliarde sans doute, toute sa place dans les filières label rouge du Grand Ouest. Au-delà, nous n’avons pas la prétention de représenter, demain, 10 % de ce segment mais quelques pour cent seraient déjà très valorisants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité