Aller au contenu principal

Placée en redressement judiciaire, l'Association Bio Normandie entend rebondir

Le 14 décembre dernier, l'Association Bio Normandie, confrontée à des difficultés de trésorerie devenues insoutenables, se déclarait en cessation de paiements auprès du Tribunal de grande instance (TGI) de Caen et demandait son placement en redressement judiciaire. L'objectif : se donner tous les moyens disponibles pour retrouver un modèle économique viable et rebondir. Vendredi 12 janvier, le Tribunal de grande instance a accepté cette demande, et placé l'association en redressement judiciaire pour une période d'observation de six mois, renouvelable une fois.

© DR

Plusieurs raisons expliquent les difficultés de l'association : la réduction des subventions publiques, dont dépendait très étroitement l'association, l'évolution d'un conseil gratuit à une offre de services payante encore insuffisamment déployée, les mutations dans le secteur du conseil agricole, devenu plus concurrentiel y compris en bio... Dans ce nouveau contexte très bousculé, l'Association Bio Normandie doit retrouver un fonctionnement et des ressources stables, pour continuer de mener ses actions au service du développement d'une agriculture bio cohérente et durable. Le placement en redressement judiciaire est le début d'un travail très exigeant, qui nécessitera des arbitrages complexes et une mobilisation très forte des administrateurs et des salarié(e)s de l'Association Bio Normandie. Tous et toutes y sont prêt(e)s. Dans cette période, plus que jamais, nous aurons besoin du plus entier soutien des producteurs et des professionnels bio de Normandie, mais aussi des consommateurs, des collectivités et des entreprises soucieuses du développement d'une agriculture biologique cohérente et durable.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité