Aller au contenu principal

Plan de soutien à l’élevage : plus d’informations avec le CERFRANCE et la FDSEA Calvados

La FDSEA du Calvados, avec l’appui du CERFRANCE, organise des réunions d’information sur le contenu du plan d’urgence, proposé par le gouvernement. Du 10 au 17 novembre, 5 dates sont programmées. Tous les agriculteurs du département y sont conviés. Explications avec François David, président du CERFRANCE Calvados.

© VM

Pourquoi organiser ces réunions d’information sur le plan de soutien ?
C’est une demande de la FDSEA 14. J’ai été en contact avec son vice-président Patrice Lepainteur. Nous y avons répondu favorablement. En effet via notre réseau, nous avons pas mal d’informations. Organiser ces réunions ensemble semble assez logique. Les questions sont communes à de nombreux agriculteurs. Les adhérents du CERFRANCE Calvados vont nous interroger. Nous avons beaucoup de travail sur chaque dossier.

Le montage des dossiers ne semble pas si simple que souhaité par la profession. Les explications seront-elles longues ?
Pour le comptable ou le conseiller, nous estimons qu’environ 1 h 30 sera nécessaire par adhérent pour analyser les mesures du plan de soutien. Faire des réunions d’information peut permettre de dégrossir “collectivement” les dossiers. 

Ces réunions collectives permettront-elles d’apporter des réponses individuelles ?
Nous aborderons les grandes lignes. Par exemple, nous expliquerons les conditions pour bénéficier d’une exonération de taxe foncière. Sur des sujets concernant les charges MSA, une réponse précise nécessitera de contacter son conseiller. Les situations varient selon les fermes, certains devront se baser sur une moyenne triennale.

À qui s’adresse cette réunion ?
C’est la FDSEA du Calvados qui envoie les invitations. Cette réunion est ouverte à tous les agriculteurs. C’est aussi notre rôle, en tant qu’organisme professionnel agricole et mutualiste.

Les dettes fournisseurs des agriculteurs apparaissent en augmentation. À votre niveau, comment jugez-vous la situation actuelle ?
Au niveau du CERFRANCE, la situation n’était pas trop alarmante. Nous avons peu de rejets de prélèvements. Nos créances clients sont stables. Il ne s’agit pas de gros prélèvements, donc ils passent. Le ratio se détériore peu. Les agriculteurs privilégient peut-être aussi les factures du comptable. Les plus gros fournisseurs sont sans doute plus touchés. Nous n’avons pas encore de vision très précise des difficultés.  Sur les prestations PAC en revanche, nous constatons des retards de paiement. La moisson a donné un peu d’air en trésorerie. Mais, nous sommes inquiets sur la fin de l’année et le début 2016. Nous n’observons aucun élément sur les marchés qui permettrait un retournement de marché.

Sentez-vous des exploitations au bord du dépôt de bilan ?
Non. Cependant, les clôtures de décembre seront mauvaises. Plus on avance dans le temps, plus les comptabilités se détériorent. Les agriculteurs parlent peu. On sent qu’ils se referment. C’est inquiétant. La situation est préoccupante.

Calendrier
Patrice Lepainteur, vice-président de la FDSEA 14 : “être au plus près des exploitations”
“Le monde agricole traverse une crise profonde. Depuis plusieurs mois, notre réseau a attiré l’attention des pouvoirs publics et des médias sur la situation difficile que connaît le monde agricole. Nous avons déployé énormément d’énergie pour être entendus…partiellement ! En effet, notre demande principale porte sur des prix de vente de nos produits qui rémunèrent les producteurs. Notre combat syndical continue. En attendant, un plan d’urgence national a été apporté. Il est essentiel que chaque producteur en difficulté puisse accéder aux différentes mesures qui s’offrent à lui. C’est pourquoi, en collaboration avec CERFrance, nous mettons en place plusieurs réunions qui vous apporteront des informations sur le contenu du plan d’urgence”.

Les dates de réunion
• Mardi 10 novembre, à 14H, mairie de Trévières ;
• Mardi 17 novembre, à 14H, espace Victor Hugo à Lisieux ;
• Jeudi 19 novembre à 14H, salle des fêtes de Versainville ;
• Jeudi 19 novembre à 20H30, à Bény-Bocage ;
• Jeudi 26 novembre à 14H, salle de réunion de Pont L’Évêque, 18 rue Thouret.
Avec la participation de Karine Marie du CERFrance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité