Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Forum Régional des Métiers de l’Agriculture et du Milieu Rural
Plus de 1 000 élèves attendus

Le Forum Régional des Métiers de l’Agriculture et du Milieu Rural se tiendra, jeudi 6 février, à St-Lô. Plus de 1 000 élèves, en provenance de 40 établissements scolaires bas-normands, attendus dans les méandres d’un parcours pédagogique concocté aux petits oignons par JA (Jeunes Agriculteurs) 50. 

© TG

Dans le cadre de ses missions pour le RGA (Renouvellement des Générations en Agriculture), les JA (Jeunes Agriculteurs) de la Manche organisent le prochain Forum Régional des Métiers de l’Agriculture et du Milieu Rural, le jeudi 6 février, au parc des expositions de St-Lô.

300 élèves de lycées agricoles
Après un coup d’arrêt en 2009 dû peut-être à un manque de pertinence, les JA de la Manche ont repris l’initiative de ce rendez-vous à l’échelon départemental en 2011. Pari relevé et pari gagné avec 700 élèves participants. Un score suffisant pour relancer la mécanique régionale. 500 participants à Caen en 2012. 900 l’an dernier à Argentan. Une montée en puissance qui se confirme cette année puisque la barre symbolique des 1 000 participants (50 % de collégiens et 50 % de lycéens) sera aisément franchie jeudi prochain . Une première satisfaction pour Antoine Maquerel et Mickaël Poullain, les deux responsables de ce forum au sein de la structure JA. “Nous nous sommes un peu plus rapprochés des cycles des établissements scolaires”, avance comme explication Antoine Maquerel. Les chiffres semblent lui donner raison. Une quarantaine d’établissements s’est inscrite dont un gros bataillon de lycées agricoles et de MFR (Maison Familiale et Rurale). Pour les exposants venus parler de leurs métiers et dont certains ont des difficultés à recruter, c’est une occasion unique de rencontrer, en un même lieu et sur une seule journée, plus de 300 élèves (en formation agricole) qui, demain, seront des clients ou des collaborateurs potentiels.

des stands, des conférences et des tables rondes
Pour la réussite de cette journée, JA 50 a rebattu les cartes. “Nous avons imaginé un parcours pédagogique avec un système d’entrée et de sortie qui fait que les élèves passeront devant tous les stands”, insistent Antoine Maquerel et Mickaël Poullain.
Au cours de ce circuit fermé, les visiteurs chemineront de l’acte de production vers les services administratifs en passant par les services en milieu rural. Toute la palette des productions agricoles régionales, jusqu’au maraîchage et l’horticulture, sera représentée de même que certaines niches de la diversification.
D’amont en aval, les secteurs du machinisme et de l’agroalimentaire, gros pourvoyeur de main-d’œuvre, seront également présentes. 
Terminus de ce parcours pédagogique, un pôle formation/installation/emploi. Une façon d’aider les vocations naissantes à mettre le pied à l’étrier. 
En fil rouge, cette journée sera ponctuée de mini-conférences et de tables rondes avec des thématiques, comme “agriculture et nouvelles technologies”, plus particulièrement adaptées à un public jeune.
Pour être complet sur ce programme, de nombreuses autres animations seront proposées en extérieur : un espace machinisme, une mini-ferme, une forge avec la fabrication de fers à chevaux, la pesée dynamique des animaux, l’initiation à la conduite sécuritaire des engins agricoles (...).

Et surtout
des rencontres
Au-delà du quantitatif, c’est le qualitatif qui est mis en avant par les exposants. “C’est l’occasion de faire découvrir nos filières aux jeunes mais aussi de rencontrer des professeurs, insiste un représentant d’OPA (Organisation Professionnelle Agricole). Nous avons des échanges constructifs avec les élèves mais aussi avec les enseignants. Et parce que nous sommes confrontés à la réalité du terrain, nous pouvons faire remonter nos propres besoins en terme de formation. Tout le monde est gagnant”. 
Pour les structures JA, le Forum Régional des Métiers de l’Agriculture et du Milieu Rural est l’occasion de renvoyer une image positive et dynamique. “Beaucoup pensent qu’il s’agit d’un métier réservé aux hommes, nécessitant peu de compétences. On se rend compte que les jeunes d’aujourd’hui continuent de véhiculer les mêmes préjugés vis-à-vis des métiers de l’agriculture. Une de nos missions est de faire évoluer ces mentalités et donc les discours”, commente-t-on du côté de JA.
C’est aussi l’occasion de démontrer que le syndicalisme jeune est un acteur incontournable de l’installation et de la formation. In fine, un acteur responsable et durable.
Renseignements complémentaires
Contactez Mélanie Dubois au
02 33 06 48 22
ja50@ja50.fr
www.ja50.fr

Le poids lourd de l’emploi en Basse-Normandie
La Basse-Normandie compte 29 300 chefs d’exploitation ou coexploitants (dont 30 % de femmes) répartis sur près de 23 900 exploitations, soit une moyenne de 1,2 chef d’exploitation ou coexploitant par ferme. A côté de ces chefs d’exploitations, 15 470 personnes, non exploitantes, travaillent de façon permanente au sein des exploitations bas-normandes. La production agricole bas-normande fait ainsi travailler près de 44 800 personnes. En aval des filières agricoles, l’agroalimentaire représente 35 500 emplois soit 16 % des emplois industriels de la région.
Source AGRISCOPIE Normandie 2013 - CRAN

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité