Aller au contenu principal

Pointage : en route pour Paris

Fabien Leconte a remporté la finale ornaise de jugement de bétail, en Blonde d’Aquitaine, lors de la dernière édition de Ferme en Fête à Alençon. Cette première place le qualifie pour la finale nationale, le 28 février à Paris.

© ED

lll Élève en première année de BTS Acse (Analyse et conduite des systèmes d’exploitation) au lycée agricole de Sées, Fabien Leconte s’est brillamment illustré lors de la dernière édition de Ferme en fête. Il s’est classé premier à la finale départementale de jugement de bétail, en Blonde d’Aquitaine.  Cette première place dans sa catégorie lui permet d’être sélectionné pour participer à la finale nationale, qui aura lieu le 28 février, au Salon de l’agriculture. « L’an dernier, j’avais terminé en quinzième position. Cette année, je voulais faire mieux mais je n’imaginais pas finir en tête », avoue-t-il. Il représente les Jeunes agriculteurs de l’Orne.

Passionné de concours
Si le jeune homme de 18 ans est conscient de la « belle expérience » qu’il va vivre, il ne se met cependant pas la pression. « Je n’y vais pas pour gagner, même si je vais essayer de faire le meilleur résultat possible », reprend Fabien Leconte. Sans stress ni entraînements, il reconnaît aller à Paris « un peu les mains dans les poches ».
Fils d’agriculteurs passionnés de concours, il a à son tour attrapé le virus. « Mon père participe à des concours depuis une quinzaine d’années. À force de l’accompagner, j’y ai aussi pris goût. Nous faisons désormais entre 15 et 20 concours d’animaux de boucherie par an, en passant par l’Orne, la Manche, la Seine-Maritime, la Mayenne et la Sarthe », détaille l’étudiant. Ce qu’il aime, lui, c’est l’élevage. « Chez nous, nous trouvons que nos animaux sont les plus beaux mais en allant en concours on se rend compte qu’il y a toujours mieux. Mais ça permet de se comparer et de se situer à côté des autres éleveurs », enchaîne-t-il.

Futur installé
Fabien Leconte ne sait pas encore s’il continuera son cursus scolaire après son BTS.  Ce qui est sûr, c’est qu’il reviendra s’installer sur la ferme familiale en polyculture élevage après ses études. « Depuis toujours, je souhaite être agriculteur. C’est mon rêve », souligne-t-il. Les crises qui ont frappé le monde agricole ces dernières années n’entachent en rien sa motivation. « Il faut continuer et ne surtout pas baiser les bras », conclut-il. Dans quelques jours, Fabien Leconte fera route vers la capitale. Il se rendra au salon de l’agriculture avec un ami à lui, qui a fini deuxième de la finale départementale de jugement de bétail. Un soutien de taille.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
COOPERATIVE CREULLY ESSAI CULTURE POMMES DE TERRE
La Coop de Creully plante le cadre des pommes de terre industrielles
La Coopérative de Creully teste avec une vingtaine d’agriculteurs la production de pommes de terre industrielles. Près de 150 ha…
Publicité