Aller au contenu principal

Hausse des charges, prix trop faibles
Porc : "même en promotion, nos produits ont une valeur"

La hausse des cours des matières premières touche la production porcine au premier chef. La stagnation du cours du porc place les éleveurs face à de graves difficultés. Le point avec Yvan Fourré, président de la section porc de la FRSEA de Normandie.

© DR
La production porcine avait bien profité de la hausse de la demande chinoise. Cette belle période est-elle définitivement terminée ?

Cela fait dix-huit mois que la crise du Covid-19 a désorganisé les circuits de distribution et fait baisser le cours du porc. Dans le même temps, les frontières chinoises se sont refermées. La fièvre porcine africaine avait touché le cheptel chinois et provoqué une forte demande de viande. Mais l’apparition de cas en Allemagne a fermé le débouché chinois à la viande allemande qui se retrouve sur le marché européen. Parallèlement la Chine relance sa production, ce qui alourdit le marché. Résultat : le cours du porc ne remonte pas. Et nous devons faire face à la hausse des prix des céréales et des protéines végétales nécessaires à la nourriture de nos animaux. Nous subissons donc un « effet ciseau » fait de prix en baisse et de charges en hausse. A ce rythme, nous n’allons pas tenir longtemps.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
Publicité