Aller au contenu principal

Hausse des charges, prix trop faibles
Porc : "même en promotion, nos produits ont une valeur"

La hausse des cours des matières premières touche la production porcine au premier chef. La stagnation du cours du porc place les éleveurs face à de graves difficultés. Le point avec Yvan Fourré, président de la section porc de la FRSEA de Normandie.

© DR
La production porcine avait bien profité de la hausse de la demande chinoise. Cette belle période est-elle définitivement terminée ?

Cela fait dix-huit mois que la crise du Covid-19 a désorganisé les circuits de distribution et fait baisser le cours du porc. Dans le même temps, les frontières chinoises se sont refermées. La fièvre porcine africaine avait touché le cheptel chinois et provoqué une forte demande de viande. Mais l’apparition de cas en Allemagne a fermé le débouché chinois à la viande allemande qui se retrouve sur le marché européen. Parallèlement la Chine relance sa production, ce qui alourdit le marché. Résultat : le cours du porc ne remonte pas. Et nous devons faire face à la hausse des prix des céréales et des protéines végétales nécessaires à la nourriture de nos animaux. Nous subissons donc un « effet ciseau » fait de prix en baisse et de charges en hausse. A ce rythme, nous n’allons pas tenir longtemps.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Tuberculose bovine : deux cas découverts dans le secteur de Pont-d’Ouilly
La direction départementale de la protection des populations (DDPP) a annoncé, mercredi 18 mai 2022, la découverte d’un cas de…
JA 61
Le nouveau bureau des Jeunes agriculteurs est en place
Le nouveau bureau des Jeunes agriculteurs de l’Orne est en place depuis mardi 19 avril 2022, pour la mandature 2022-2024. L’…
De 50 t à 0 t de tourteau de colza
Il fut un temps où Damien Odienne achetait 50 tonnes de tourteau de colza par an pour compléter la ration de ses laitières et…
« Dès que j’ai le dos tourné, les corbeaux reviennent »
Du Perche au bocage, en passant par la plaine, les corbeaux ravagent les parcelles de maïs. Si la DDT accorde le droit de les…
Région politique agricole
La Région Normandie dévoile sa politique agricole 2023-2027
Les élus prévoient un programme co-construit avec la profession, simplifié, d’un montant de 60 millions d’euros par an. Les…
Agrial, ferme grandeur nature
Agrial lance sa Ferme grandeur nature en juin
La coopérative agricole Agrial a décidé d’ouvrir les portes de deux fermes adhérentes lors d’un nouvel événement intitulé : Ferme…
Publicité