Aller au contenu principal

Portes ouvertes “bâtiments d’élevage” dans la Manche et le Calvados

Les Chambres d’agriculture de la Manche et du Calvados organisent des portes ouvertes “bâtiments” le 26 novembre au GAEC Duquesne à Equeurdreville-Hainneville, le 3 décembre chez Dominique Simon à Moyon et le 17 décembre chez Fabien Cornu à Ecots - L’Oudon.

Au programme des ateliers techniques pour échanger avec les techniciens des Cham-bres d’agriculture, les partenaires des éleveurs et avec les constructeurs des bâtiments.

Les exploitations

1 Le GAEC Duquesne, situé au lieu-dit “La ferme du parc” à Equeurdreville-Hainneville, vient de mettre en service une stabulation en logettes pour 100 VL et 20 places en aire paillée, 3 rangées de logettes avec matelas, des aires d’exercice sur caillebotis recouverts de tapis caoutchouc. Une salle de traite 2 x 10 épi 30° avec parc d’attente intégré et pousse VL. La structure de l’exploitation : SAU 123 ha : 75.10 ha de prairies 37 ha de maïs fourrage 6.5 ha de luzerne, céréales 4,4 ha.Le cheptel : 102 VL Normandes,  100 génisses et 80 brebis mères Roussines.

2 La ferme Simon et filles, située au lieu-dit “Ferme de l’Isle” à Moyon, utilise une stabulation à logettes paillées, avec 4 rangées, une distribution des fourrages au centre du bâtiment avec un pousse fourrage. Les aires d’exercice bétonnées sont raclées automatiquement et les déjections sont stockées dans  une fumière couverte de 730 m2.Une salle de traite 2 x 20 SE, sortie rapide avec parc d’attente intégré permet d’assurer la traite et le concentré est distribué avec 4 stalles DAC.La structure de l’exploitation : SAU 54 ha : 37.5 ha de prairies 16.5 ha de maïs fourrage.Le cheptel : 110 VL (70 % de PH et 30 % de Normandes) 35 génisses.

3 Vous trouverez l’exploitation de Fabien Cornu au Clos Hamel à Ecots sur la commune de l’Oudon. Pour loger ses 60 vaches allaitantes et 24 génisses, il dispose d’une stabulation de 96 m x 15 m + 4 m d’auvent, d’un système de surveillance des vaches, d’un aménagement intérieur du bâtiment qui lui permet de manipuler ses animaux seul, en toute sécurité.La structure de l’exploitation : 55 ha de prairies naturelles, le cheptel : 60 vaches charolaises, un atelier complémentaire de 10 000 poules plein air.

Informations pratiques

- Contact pour la Manche : Yves Françoise 02.33.06.45.03 yfrancoise@manche.chambagri.fr et www.manche.chambagri.fr 
- Pour le Calvados : Béatrice Rodts02.31.31.31.85 b.rodts@calvados.chambagri.fr et ww.webagri14.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité