Aller au contenu principal

GAB 50, Chambre d'agriculture, Manche Conseil Élevage
Portes ouvertes sur les coûts de production

L’automne tire sur sa fin, les ensilages sont terminés, c’est la saison des portes ouvertes. Dernières programmées, celles qui se déroulent les 15, 16 et 17 novembre dans les régions Bocage, Cotentin et de la Baie sur un thème d’actualité, « optimisez la rentabilité de votre exploitation en s’inspirant des pratiques de l’agriculture biologie ». Tout un programme… développé par Jérôme Virlouvet (GAB 50), Marie-Christine Godin (Chambre d’Agriculture), Marine Lemasson (Manche Conseil Élevage) et Yvon Dubos, producteur laitier « bio » installé depuis mai dernier à la périphérie de Saint-Lô

Chambre d’Agriculture, GAB 50 et Manche Conseil Élevage, présentaient le programme des journées chez Yvon Dubos, producteur laitier à St-Lô.
Chambre d’Agriculture, GAB 50 et Manche Conseil Élevage, présentaient le programme des journées chez Yvon Dubos, producteur laitier à St-Lô.
© ec

 

 

Pas de doute, le bio est générateur de plus-value lorsque sa technique, quelle que soit la production, est parfaitement maîtrisée ; logique cette technique valorise au maximum l’autoconsommation sur une exploitation, notamment laitière. « Nous sommes aujourd’hui dans une crise, non pas conjoncturelle, mais structurelle » lance Marine Lemasson. « L’énergie coûte de plus en plus cher, l’achat d’aliments pour le bétail aussi ; il faut donc aller chercher une optimisation des coûts de production chez les agriculteurs biologiques ». Face au relèvement du prix du lait, Marine Lemasson reste sceptique, « c’est vrai, il a augmenté, mais ce n’est pas formidable pour les exploitants, notamment en système conventionnel ».

Marie-Christine Godin de son côté évoque des solutions efficaces qui seront présentées lors de ces trois journées. « Sans passer forcément au « bio », les agriculteurs peuvent prendre ce dont ils ont besoin pour diminuer leurs coûts ». Mais quels sont les leviers à actionner pour gagner de l’EBE ? « Sans aucun doute, le coût alimentaire et le système fourrager de d’exploitation. Un exemple, ici, Yvon Dubos utilise de l’herbe à 12 euros/tonne ».


 

Portes ouvertes Programme

Lundi 15 novembre : Visite de la ferme d’Yvan Dubos, Ferme du Perrier, à Saint-lô. 50 VL normandes à 4500 kg au CL 50. Aucun achat d’aliment extérieur, optimisation du pâturage.

Mardi 16 novembre : visite de l’exploitation de Laurent Groult, Hameau Doucet, Le Theil (entre Cherbourg et Valognes). Exploitation de 60 VL (5000 kg au CL 50), alimentation à base d’herbe, de foin séché en grange et de maïs ensilage. Atelier de transformation et vente directe de yaourts, beurre, crème et fromage blanc.

Mercredi 17 novembre : visite de l’exploitation d’Étienne Legrand, La Meurdraquière. Exploitation en AB depuis 2000. 50 Vl à 6500 kg au CL 50. Ration hivernale à base de 5 aliments grossiers distribués à la mélangeuse. Prairies multi-espèces.

La suite dans votre prochaine édition


 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité