Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Régional Normand, Briouze
Pour "Arizona" (Orne), c'est l'Amérique !

"Arizona", appartenant à l'earl Enjalbert (Ferrières la Verrerie), l'un des cinquante engagés ornais du concours régional se déroulant ce week-end à Briouze, a triomphé dans la dernière ligne droite, autrement dit le prix de Grande Championne. Les cinq animaux présentés dans l'ultime épreuve se tenait dans un mouchoir de poche. Les deux juges bretons, Joêl Mahouin (La Chapelle Jeanson) et Jacques Delaunay (Parigné) ont résumé les deux jours de compétition en une seule phrase, "nous avons devant nous ce qui se fait de mieux dans la race depuis 15 ans : animaux développés, de bons cadres de bassin, sans oublier d'excellents aplombs". Côté mamelles, rien à dire ou presque, sinon que la Normande tient ses promesses : elle sait vieillir sans grosse difficulté, tout en tenant ses taux. Un atout majeur dans l'actuelle conjoncture économique.

"Arizona", earl Enjalbert (Orne), une victoire bien méritée pour un élevage participant aux concours depuis des années.
"Arizona", earl Enjalbert (Orne), une victoire bien méritée pour un élevage participant aux concours depuis des années.
© ec

Belle compétition que celle organisée par l'association Normande 61, sous la houlette de son président Pierre Mézières, sur le site Agrial de Briouze. Samedi, les sections ont été âprement disputées entre l'Orne et la Manche, présente avec 52 laitières. La Seine-maritime engrangeait deux premiers prix, la Manche 7 , Idem pour l'Orne. La compétition s'annonçait pour le moins passionnante le lendemain. La journée de dimanche a bien tenu ses promesses.

La Manche, dès le prix de la meilleure fromagère, obtenait ses premiers lauriers de la journée à 10 h par le biais de la fameuse "Rilera" (gaec Duquesne, Equeurdreville-Haineville). L'Orne prenait sa revanche avec la meilleure bouchère, un quart d'heure plus tard, grâce à "Utopie" (earl Soutif, Mantilly). Nouvelle passe d'armes, amicale bien sûr, pour le prix de la meilleure laitière. "Uzelle II" (élevage Luc Destrés, St Sauveur le Vicomte, Manche), passait devant une vache ornaise. Rebelote pour le prix d'élevage : le gaec du Noyer (Orne), était récompensé pour un lot à l'homogénéité évidente.

Suspense

A quel avantage allait tourner le match Orne-Manche, dans lequel le Calvados et la Seine-Maritime était en mesure de jouer les arbitres ? Dans la grande salle de Briouze, les nombreux spectateurs retenaient leur souffle. D'entrée, la Manche, alignait coup sur coup trois victoires : challenge inter-départemental, prix d'honneur espoir ("Debutadeux", gaec Duquesne) et meilleure vache gestante ("Bêtise", élevage Roger Lequertier). La Seine-Maritime, en enbuscade, triomphait dans le prix d'honneur de la meilleure vache en lactation ("Adoré", earl Mius) grâce une très belle mamelle. Pour le prix de la meilleure vache gestante adulte, Thomas Dumesnil et "Alto" (Orne) s'imposait, avant une des épreuves majeures de ce concours, celle de la meilleure vache adulte en lactation; un prix où la première est bien souvent sacrée Grande Championne. Le match Orne-Manche montait donc en régime. Deux laitières se dégageaient du lot : Uzelle II (Luc Destrés, St Sauveur le Vicomte) et "Arizona" (earl Enjalbert). Le suspense a duré un quart d'heure. Les deux juges, avec raison, prenant leur temps, analysant les deux animaux sous toutes les coutures. "Uzelle II", un  peu maigre, malgré des qualités indéniables dont une mamelle rarement vue, s'est faite surclassée par une "Arizona",  au top de sa forme. La plupart des éleveurs présents étant tous d'accord sur le choix effectué par Joël Mahouin et Jacques Delaunay qui semblent tout de même avoir privilégié le format par rapport aux mamelles. Le Grand Prix a été remis en fin d'après-midi par François Dufour, au nom du Conseil Régional,  et Pierre Mézières.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité