Aller au contenu principal

Pour revaloriser le prix du lait : signez la pétition

Si vous voulez changer les choses...

© DRA

Le groupe Agrial a communiqué le prix du lait qu'il va appliquer au quatrième trimestre 2018, ce sera 315,62EUR/1000 litres, soit 5 euros de plus qu'en septembre.
Pour mémoire, le prix annoncé par Lactalis sur la même période est de 334,70EUR/1000l. Sur l'année 2018, le prix de base moyen payé par Agrial sera de 312,04EUR (314,30 en 2017) contre 317,39EUR/1000 litres chez Lactalis (314,74 en 2017).
Dès l'annonce du prix de septembre, la FRSEA s'est mobilisée pour interpeller les responsables de la coopérative. A plusieurs reprises nous les avons alertés sur l'incohérence d'un prix annoncé en baisse quand toutes les autres entreprises annoncent des prix en hausse. Nous les avons aussi alertés sur l'incompréhension des producteurs qui attendent du projet laitier de leur coopérative une meilleure valorisation de leur lait et à qui on ne renvoie que le record du prix le plus bas.
Les producteurs de lait, coopérateurs d'Agrial ou pas, subissent un déficit de trésorerie depuis plus de deux ans. La conjoncture laitière nationale et internationale permet des prix qui redonnent des perspectives aux producteurs. C'est le cas partout sauf à Agrial.
Il semble que le groupe attend de sa branche laitière une contribution au résultat que sa situation particulière ne permet pas et que, pour ce faire, c'est le prix d'achat du lait aux producteurs qui en pâtit.
La FRSEA refuse l'idée que les producteurs puissent être la variable d'ajustement des résultats de la branche lait, et donc du groupe Agrial. Nous le refusons d'autant plus que le signal envoyé est un appel à la baisse adressé aux autres entreprises, au détriment de tous les producteurs de lait de notre région.
Au 2 octobre, il est encore temps de revoir la copie. Pour faire comprendre à Agrial que la situation des producteurs doit être mieux prise en compte, la FRSEA invite tous les producteurs de lait qui le souhaitent à signer la pétition en ligne à l'adresse suivante :

https://chn.ge/2zMxACY

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Philippe Leprince, directeur de l’OP Bovins d’Agrial : « Transformer la décapitalisation en atout »
En octobre 2022, l’OP Bovins d’Agrial a organisé sa « Journée puissance viande » dans le pays du granit, à Saint-Michel-de-…
Publicité