Aller au contenu principal

Conditionnalité ? la grande peur du monde agricole
Pour un assouplissement des Contrôles

Face aux difficultés de la conditionnalité, la FDSEA et les JA avaient invité les candidats aux législatives sur une exploitation

Plus d’une heure d’échanges sur les problèmes rencontrés par les agriculteurs manchois.
Plus d’une heure d’échanges sur les problèmes rencontrés par les agriculteurs manchois.
© E.C.
Vendredi dernier, sur l'exploitation de Didier Mauban et son épouse, située à Tessy sur Vire, quelques candidats qux législatives ont fait le déplacement pour mieux apréhender les difficultés subies par le monde agricole. Jean-Karl Deschamps, Pascal Poisson, Marc Brière, Philippe Gosselin pour le Saint-Lois et Marc Lefèvre ont tous écouté avec attention les propos, parfois corrosifs, des deux syndicats sur une conditionnalité de plus en plus contestée au niveau des contrôles, Jean-Claude Lemoine, l’actuel député de l’arrondissement de Saint-Lô, lui, était passé un peu plus tôt dans la matinée. A noter que cette contestation de la conditionnalité faisait l'objet de nombreuses manifestations au niveau national. Contrôles tatillons De Hervé Marie, secrétaire général de la FDSEA, à Ludovic Blin (JA) en passant par Gérard Bédouin ou Fabrice Heudier, tous ont pointé du doigt “des contrôles tatillons et une peur grandissante dans les exploitations. Nous ne sommes pas contre bien sûr... mais une vache qui perd ses deux boucles dans la nuit suivie d'un contrôle le matin, c'est la tuile assurée pour l'éleveur”. Didier Mauban approuve ses propos, “la conditionnalité augmente nos coûts”. Et tous, dans un même élan, d'expliquer aux candidats que les primes Pac ne sont que des compensations partielles à la baisse des prix, “le problème, c'est lorsque l'on met trop de conditions pour les avoir, cela fait déborder le vase”. Hervé Marie enfonce le clou, face à un auditoire, sinon impressionné, du moins attentif, “j'ai eu quatre contrôleurs la même journée, je peux vous dire que le soir, on pousse un "ouf" de soulagement”. 14 directives élevage La FDSEA et les JA soulignent, “sur 19 directives concernant la conditionnalité, 14 s'appliquent à l'élevage, cela fait beaucoup pour un département laitier comme la Manche”. Concrètement, les agriculteurs veulent la reconnaissance d'un droit à l'erreur, voire d'un peu plus d'amabilité lors des contrôles sur les exploitations. A la question de Pascal Poisson (Saint-Lô), demandant si c'était la méthode ou le principe de l'éco-conditionnalité qui était remis en cause, Fabrice Heudier et Gérard Bédouin lâchent, “les deux ! Les contrôleurs jouent parfois aux “flics”. Nous, on veut du bon sens paysan”. Jean-Karl Deschamps de son côté souligne, “les futurs députés n'auront aucun pouvoir de décision sur la conditionnalité, ce sont les ministres qui ont en charge ce dossier”. Et d'embrayer, “la vraie question, c'est de savoir combien de temps vont durer ces aides (350 millions pour la région). Pour moi, la priorité, c'est de maintenir les aides de la PAC pour l'après 2012”. Ludovic Blin, président des JA, lui, résume la situation en quelques mots, “nous avons tous besoin des aides européennes, la conditionnalité doit être respecté, mais on vit très mal le surplus de paperrasses et les contrôles”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité