Aller au contenu principal

Propriété rurale
Pour un droit de congé vente pour les bailleurs en grande difficulté économique

Le site de Giverny avait été choisi comme cadre de l’assemblée générale du syndicat de la propriété privée rurale de l’Eure. Une réunion-bilan bien suivie.

A la tribune avec les responsables du syndicat de la Propriété.
A la tribune avec les responsables du syndicat de la Propriété.
© FC / L'Eure Agricole

 

En dehors de la présentation des activités du syndicat, le président Jacques Le Père De Graveron a effectué un tour d’horizon de la situation économique nationale. Il a évoqué naturellement la conjoncture difficile du moment et la situation délicate de l’agriculture.

 

Rééquilibrage de la législation ?

“Face à cette situation, les propriétaires ruraux, qu’ils soient eux-mêmes exploitants ou bailleurs, sont totalement solidaires des exploitants et souhaitent vivement que les mesures nécessaires soient prises pour redonner de l’espoir à un secteur en proie pour l’instant à de graves difficultés explique Jacques Le Père de Graveron. Encore faut-il que les mesures envisagées soient à la hauteur du problème.

Or, dans le domaine du foncier rural qui nous concerne plus particulièrement, il semble que, malgré cette crise, rien ne permet d’apercevoir la moindre lueur de changement vers un rééquilibre de la législation existante pourtant indispensable pour redynamiser l’économie agricole.”

Des dispositions, quelles dispositions ?

Dans la foulée, le responsable du syndicat s’inquiète du contenu de la loi de modernisation agricole (LMA).  “Nous sommes aujourd’hui mobilisés pour obtenir une amélioration significative de la loi qui doit venir prochainement en discussion au parlement sur tous les aspects qui touchent à la gestion du foncier.”

Selon le président, “ les dispositions prévues - entre autres pour la préservation du foncier agricole (création d’un observatoire, commission départementale, nouvelle taxation sur le changement de destination des terrains...)-, sont selon nous coûteuses, inutiles et sans effet prévisible. Nous sommes d’accord sur l’objectif, mais pas du tout sur les moyens.” De nombreux amendements sont actuellement en cours d’élaboration par la Propriété afin d’obtenir l’adoption de mesures adaptées à ses attentes.

 

Droit de congé vente

Toujours dans le prolongement de cette crise qui perdure, le président De Graveron a évoqué la situation préoccupante de nombreux petits propriétaires bailleurs, souvent anciens exploitants, disposant d’une très faible retraite. “Ceux-là souhaiteraient disposer de leur modeste patrimoine pour subvenir à leurs besoins. C’est la raison pour la quelle nous proposerons l’introduction d’un droit à congé vente dans le statut du fermage pour les bailleurs en grande difficulté économique.”

Enfin, dans le cadre du code rural actuel, les propriétaires sont demandeurs sur le plan local “de discussions permettant la mise au point de quelques règles de conduite simples, ou code de bonne conduite, permettant certains assouplissements dans l’application des procédures existantes. Et ce, en particulier au niveau de la CDOA et de la Safer. Nous ne pouvons pas en effet oublier que les règles actuelles du droit rural dénient trop souvent aux propriétaires le droit d’acheter, de cultiver, de louer ou de vendre librement.”


 

Retrouvez d'autres articles et d'autres photographies sur cet événement

dans l'édition papier de l'Eure Agricole

en date du 6 ami 2010

page 4

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité