Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le Conseil Général soutient les producteurs de lait
"Pour un vrai partage des valeurs ajoutées"

A l'issue de la session à l'hôtel du département, les conseillers généraux sont allés à la rencontre des producteurs de lait bloquant l'accès à la RN 174.

Rencontre entre les élus et les producteurs de lait au rond point du département à Saint-Lô.
Rencontre entre les élus et les producteurs de lait au rond point du département à Saint-Lô.
© dr

 

Depuis plusieurs semaines, les producteurs de lait expriment leur désarroi face à la chute vertigineuse du prix d’achat du lait. Les agriculteurs manchois sont particulièrement impactés par cette conjoncture. Après la nomination de deux médiateurs dont s’est félicité le Président du Conseil général, et la prise de position en soutien à la profession, il convenait d’aller plus loin et d’intervenir sur le terrain.  

C’est pourquoi, ce vendredi 29 mai, avant même l’ouverture de la session du deuxième trimestre, l’ensemble des élus, toutes tendances confondues, est allée à la rencontre des Jeunes Agriculteurs et de la FDSEA qui mobilisaient le rond-point de l’Europe. Afin de manifester ouvertement son soutien à la profession, Jean- François Le Grand, Président du Conseil général de la Manche s’est donc entretenu avec Pascal Férey, Président de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles. Un rendez-vous apprécié de tous et qui s’imposait au vu de l’impact économique et humain de cette crise sans précédent. En effet, une baisse de 30% du chiffre d’affaires des producteurs laitiers signifie pour beaucoup une baisse drastique du revenu, voire plus de revenu du tout. La réponse à apporter sera donc d’ordre économique.  Compte tenu de l’urgence de la situation, le Conseil général de la Manche : 

- demande le rétablissement des indicateurs économiques permettant à 

l’interprofession d’émettre des recommandations de prix ; 

- estime que le prix du lait doit couvrir les coûts de production et la 

rémunération du travail ; 

- demande à ce qu’il y ait un vrai partage de la valeur ajoutée entre les acteurs. 

Quant aux situations de difficulté que vont rencontrer sans doute certains exploitants, le Conseil général, dans le cadre légal autorisé, fera preuve de 

solidarité.       

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité