Aller au contenu principal

Eau
Premières restrictions en Manche

La faiblesse des précipitations hivernales sur l'ensemble du département de la Manche a provoqué une baisse généralisée du niveau des cours d'eau et de certaines nappes d' eau souterraine. Au 1er juin, La Manche est placée en état de vigilance pour les ressources en eau par la Préfecture. Pour les agriculteurs, et surtout légumiers, ces premières restrictions sont placées sous le signe du conseil, "il est recommandé d'éviter l'irrigation des cultures entre 9h et 19h. Il est également conseillé de limiter les prélèvements dans les cours d'eau non destinés à la production d'eau potable".

L'eau se fait rare en Manche (notre photo : La Sélune sur Le Teilleul). Pour préserver les nappes, des limitations viennent d'être mises en place. Au chapitre agricole, seules des recommandations sont effectuées. par la Préfecture
L'eau se fait rare en Manche (notre photo : La Sélune sur Le Teilleul). Pour préserver les nappes, des limitations viennent d'être mises en place. Au chapitre agricole, seules des recommandations sont effectuées. par la Préfecture
© ec

Limitation des usages de l'eau

Quelle que soit l'origine de l'eau, il est interdit :

• d'arroser les pelouses, espaces verts publics et privés, les terrains de sport et de golf entre 9 h et 19 h ;

• d'utiliser les jets à haute pression en dehors des utilisations professionnelles ;

• de laver les véhicules en dehors des stations de lavage spécialisées.

 

Limitation des risques d'incendie en milieux boisés et landes

Il est rappelé qu'un arrêté permanent interdit déjà en période estivale les mises à feu d'herbe, broussailles, chaumes, pailles, déchets de récoltes ou d'autre nature, produits d'exploitation de haies sur l'ensemble du département.  A l'intérieur des bois, forêts, plantations, reboisements et landes, et jusqu'à 200 mètres aux alentours, il est interdit de porter ou d'allumer du feu, d'installer des appareils ou moyens producteurs de feu (dont les grils pour barbecue), de fumer sur ces territoires, ainsi que sur les routes ou chemins qui les traversent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité