Aller au contenu principal
Font Size

Top départ pour la moisson 2010
Premiers rendements en retrait

Top départ pour la moisson 2010 dans l’Orne. Les premiers rendements s’affichent en retrait par rapport à l’an dernier.

"Heureusement qu’on a eu les 45 mm de pluie”. Jean-Yves Boulay, agriculteur à Montgaudry (en limite de l’Orne et de la Sarthe), a attaqué sa première parcelle d’orge ce lundi. Estimation au lendemain de ce top départ moisson 2010 : “70 quintaux soit 10 à 15 de moins que l’an dernier”. Un cru en retrait côté rendement donc par rapport à 2009 et 2008 (80 à 85 qt) mais dans ses terres séchantes argilo-calcaires, Jean-Yves relativise : “on n’est pas si mal par rapport à d’autres régions. Heureusement qu’on a eu un peu de pluie régulièrement, sinon, on se serait ramassé une gamelle”.

7 à 8 quintaux en moins
A quelques kilomètres de là, sur la commune de Normandel, Jean-Pierre Prévost donne également ses premiers coups de batteur. “Va pas falloir qu’on s’affole trop vite”, juge t-il au terme d’un essai à la traverse. Les testeurs d’humidité (celui qui équipe la machine et l’autre portable) indiquent un 16 qui doit être confirmé au dépôt. Il est vrai qu’on a perdu 10o c en 24 heures et que la nuit a été plutôt fraîche. Côté rendement, le responsable de la section “Céréales” de la FDSEA confirme les impressions de son voisin. “Toutes céréales confondues, on devrait se situer à 10 % de moins que l’an dernier. Soit un recul de 7 à 8 qt/ha”. Les grands froids de fin d’hiver et les vents séchants au printemps n’ont pas favorisé le tallage. A ces mauvaises conditions météorologiques, les fortes chaleurs de ces derniers jours ont provoqué un phénomène d’échaudage. “Il va y avoir beaucoup d’hétérogénéité cette année”, résume Jean-Pierre Prévost.
Reste encore à surveiller les cours qui ont repris quelques couleurs notamment à la faveur de la parité euro/dollar. Les autres indicateurs de rendement, en France et dans le monde (lire ci-contre), pèseront également.

Action paille : la solidarité doit fonctionner !
• Depuis le début du mois de juin, la FDSEA et les JA ont lancé une opération “solidarité paille”. Les éleveurs nous ont renvoyé rapidement leurs demandes de paille et de fourrage. Malheureusement, pour satisfaire toutes les demandes, nous n’avons pas encore assez de surfaces disponibles.
Nous appelons tous les producteurs de grandes cultures, à répondre à cet appel à solidarité. Contactez au plus vite à la FDSEA pour proposer vos hectares disponibles. Toutes les surfaces sont les bienvenues, même les fanes de colza qui peuvent être utilisées comme litière.
Pour tous renseignements complémentaires, contactez le 02 33 31 48 35 ou le 02 33 31 48 39.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fermer les abattoirs, c’est tuer les éleveurs
Dimanche 7 juin 2020, le préfet de la Manche a pris la décision de fermer le dernier abattoir de la Manche, à Saint-Hilaire-du-…
MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
Le soja normand prend de l’ampleur
En 2019, la Région lance un appel à projets pour son plan protéines végétales. Le Soja made in Normandie (SMN), alliant, entre…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Maltot exauce le vœu de la ruralité
Maltot, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est son château, sa MFR et son Bœuf en fête. La commune compte 1 095 habitants, se…
Publicité