Aller au contenu principal

Top départ pour la moisson 2010
Premiers rendements en retrait

Top départ pour la moisson 2010 dans l’Orne. Les premiers rendements s’affichent en retrait par rapport à l’an dernier.

"Heureusement qu’on a eu les 45 mm de pluie”. Jean-Yves Boulay, agriculteur à Montgaudry (en limite de l’Orne et de la Sarthe), a attaqué sa première parcelle d’orge ce lundi. Estimation au lendemain de ce top départ moisson 2010 : “70 quintaux soit 10 à 15 de moins que l’an dernier”. Un cru en retrait côté rendement donc par rapport à 2009 et 2008 (80 à 85 qt) mais dans ses terres séchantes argilo-calcaires, Jean-Yves relativise : “on n’est pas si mal par rapport à d’autres régions. Heureusement qu’on a eu un peu de pluie régulièrement, sinon, on se serait ramassé une gamelle”.

7 à 8 quintaux en moins
A quelques kilomètres de là, sur la commune de Normandel, Jean-Pierre Prévost donne également ses premiers coups de batteur. “Va pas falloir qu’on s’affole trop vite”, juge t-il au terme d’un essai à la traverse. Les testeurs d’humidité (celui qui équipe la machine et l’autre portable) indiquent un 16 qui doit être confirmé au dépôt. Il est vrai qu’on a perdu 10o c en 24 heures et que la nuit a été plutôt fraîche. Côté rendement, le responsable de la section “Céréales” de la FDSEA confirme les impressions de son voisin. “Toutes céréales confondues, on devrait se situer à 10 % de moins que l’an dernier. Soit un recul de 7 à 8 qt/ha”. Les grands froids de fin d’hiver et les vents séchants au printemps n’ont pas favorisé le tallage. A ces mauvaises conditions météorologiques, les fortes chaleurs de ces derniers jours ont provoqué un phénomène d’échaudage. “Il va y avoir beaucoup d’hétérogénéité cette année”, résume Jean-Pierre Prévost.
Reste encore à surveiller les cours qui ont repris quelques couleurs notamment à la faveur de la parité euro/dollar. Les autres indicateurs de rendement, en France et dans le monde (lire ci-contre), pèseront également.

Action paille : la solidarité doit fonctionner !
• Depuis le début du mois de juin, la FDSEA et les JA ont lancé une opération “solidarité paille”. Les éleveurs nous ont renvoyé rapidement leurs demandes de paille et de fourrage. Malheureusement, pour satisfaire toutes les demandes, nous n’avons pas encore assez de surfaces disponibles.
Nous appelons tous les producteurs de grandes cultures, à répondre à cet appel à solidarité. Contactez au plus vite à la FDSEA pour proposer vos hectares disponibles. Toutes les surfaces sont les bienvenues, même les fanes de colza qui peuvent être utilisées comme litière.
Pour tous renseignements complémentaires, contactez le 02 33 31 48 35 ou le 02 33 31 48 39.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
Un liniculteur utopiste
Depuis 2017, l’association Lin et Chanvre bio (LCBio) déploie des essais de chanvre en Normandie. Un des objectifs est de créer…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
Publicité