Aller au contenu principal

Colza
Préparer son implantation sitôt la récolte des céréales

Le colza est une plante pivotante. Il est donc nécessaire d’obtenir une structure du sol optimale pour un bon enracinement dès l’automne.

Plus que la profondeur du sol, c’est la préparation qui conditionne la qualité de l’enracinement.

Objectif : un pivot d’au moins 15 cm de profondeur
La compaction des sols freine l’enracinement, ce qui pénalise rapidement l’alimentation en eau et en éléments minéraux des plantes (graphique).
Un travail du sol dans les 2 jours après la récolte de la céréale permet de bénéficier de l’humidité résiduelle du sol. Attention, il est nécessaire de ne pas attendre la fin de la moisson sur l’exploitation  mais bien de travailler la parcelle prévue en colza juste après la récolte.
- En cas de labour prévu : c’est une pratique à mettre en œuvre lorsque les conditions d’humidité du sol permettent un émiettement suffisant - à éviter dans les sols trop argileux qui risquent de rester motteux.
- En cas de non labour : deux opérations sont souvent nécessaires, un déchaumage superficiel et une fissuration (priorité aux outils à dents).
- En semis direct : attention à la gestion de la paille. Adapter la hauteur de coupe pour récolter la céréale à plus de 20 cm afin de laisser peu de résidus sur le sol qui peuvent gêner l’action d’un disque et encombrer le sillon de semis. Choisissez un outil de semis adapté, équipé d’un chasse-paille par exemple.

L’application de napropamide est à gérer avec les opérations de travail du sol. Son utilisation est fortement recommandée dans les parcelles à fort enherbement (géraniums, coquelicot, ….). La campagne 2009-10 confirme l’intérêt d’incorporer ce produit de façon superficielle pour maximiser son efficacité. L’opération de semis est suffisante pour enfouir cette matière active.

.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ABATTOIR SAINT HILAIRE
Les élus mettent fin à la régie de l’abattoir de Saint-Hilaire
La communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie a décidé le 15 décembre de mettre un terme à la régie de l’abattoir de…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité