Aller au contenu principal
Font Size

Fruits à cidre
Prévisions de récolte 2009

L'analyse de l’IFPC, Institut Français des Productions Cidricoles, sur la récolte 2009 de fruits à cidre.

En verger basse-tige, la récolte 2009 s’annonce comme intermédiaire entre les récoltes 2003 à 2007 et la récolte 2008.
En verger basse-tige, la récolte 2009 s’annonce comme intermédiaire entre les récoltes 2003 à 2007 et la récolte 2008.
© TG

1 Incidence des conditions climatiques de l’année
Caractérisée par une pluviométrie régulière au printemps, en été et un automne chaud et sec, l’année 2008 a été propice à la formation de boutons. De ce fait, la floraison 2009 a été abondante en particulier en verger haute-tige (y compris sur les ar-bres très chargés en 2008).
En revanche, propices à la croissance végétative, les conditions climatiques de printemps ont eu pour conséquences une coulure importante en particulier sur les arbres chargés en 2008.
Dans ce contexte favorable à la croissance, les fruits ont acquis un potentiel calibre important.
En raison des fortes températures et de l’absence de pluie depuis fin août, la croissance des fruits est stoppée et on observe des chutes prématurées de fruits et de feuilles (exemple : Douce Coetligné).
Côté sanitaire, l’année 2009 sera marquée par une recrudescence du carpocapse. Les pics de chaleur de fin juin ont favorisé la seconde génération. A noter des piqûres tardives qui occasionnent des dégâts actuellement.

2 Production en verger basse-tige
Les données collectées auprès des producteurs (tableau 1) membres du panel “estimation de récolte” mettent en évidence une sous-estimation de la production en 2008. Quantité récoltée : 248 000 T ; quantité estimée 225 000 T. Ces différences sont constatées essentiellement en Basse-Normandie et en Pays de la Loire.
La récolte 2009 s’annonce comme intermédiaire entre les récoltes 2003 à 2007 et la récolte 2008. Les variations observées ont pour origine une alternance plus ou moins marquée dans les différents bassins de production.
Ainsi, la production :
- décroche nettement dans les Bocages (production la plus faible depuis 2003) ;
- demeure relativement stable depuis 4 ans en Pays d’Auge ;
- progresse fortement en Maine et Perche (production la plus élevée depuis 2003) ;
- progresse par rapport à 2008 dans le Bassin de Rennes - Redon mais demeure équivalente à la moyenne 2003-2008.
Ces prévisions ont été établies suite à une enquête réalisée entre le 15 et le 30 août  auprès d’un panel d’arboriculteurs. Elles seront à préciser en fonction du grossissement automnal des fruits.

3 Verger haute-tige :une année moyenne
Publiée depuis de très nombreuses années, “la production pendante” n’était plus le reflet des quantités de fruits susceptibles d’être mises en marché : 45 000 T en moyenne depuis 2003 pour une “production pendante” de 335 000 T.
Cette approche ne permettant plus d’évaluer les variations entre années, en accord avec le SNTC et la FNPFC, cette méthode de prévision a été abandonnée.
Depuis 2002, une enquête auprès d’un panel de producteurs livreurs réguliers de fruits est réalisée chaque année. Le suivi des quantités récoltées permet d’évaluer les variations inter-annuelles et de positionner le niveau de la récolte à venir.
Les données présentées dans le tableau 2 sont exprimées en pourcentage de la production moyenne récoltée par les producteurs interrogés au cours de la période 2003-2008.
En 2008, les réponses des producteurs interrogés annonçaient une forte campagne. Tel a été le cas. Production issue du verger haute-tige : 59 000 T (moyenne 2003-2007 : 42 000 T - Source SNTC) . La récolte des producteurs interrogés des Bocages Normands a été équivalente aux prévisions. Dans les autres bassins, elle a été nettement supérieure : plus 25 % en Pays d’Auge - Lieuvin.
Suite à cette très forte campagne, la récolte 2009 s’annonce moyenne à forte en Pays d’Auge-Lieuvin : plus 12 % par rapport à la production moyenne des producteurs interrogés au cours de la période 2003-2008. A l’inverse, les réponses des producteurs mettent en évidence une alternance marquée dans les Bocages Normands et en Maine et Perche :
- estimation inférieure à la production moyenne de la période 2003-2008 ;
- écarts très importants entre la récolte 2008 et les prévisions 2009.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité