Aller au contenu principal

Colza
Prévoir les besoins en azote au plus juste

Dans le contexte de gelées de cet hiver, il est impératif de réaliser une nouvelle pesée de la matière verte de vos colzas afin d’estimer au plus juste la fertilisation azotée printanière.

Pour les petits colzas, l’idéal est de fractionner la dose en 3 apports pour faciliter l’absorption de l’azote au fur et à mesure de leurs besoins.
Pour les petits colzas, l’idéal est de fractionner la dose en 3 apports pour faciliter l’absorption de l’azote au fur et à mesure de leurs besoins.
© DR

Le Cetiom a montré que 50 % de l’azote contenu dans les feuilles qui tombent sous l’effet du gel hivernal est réutilisé au printemps par le colza. Pour estimer correctement ce poste de fourniture, il est préférable de réaliser une pesée de matière verte à l’entrée et à la sortie de l’hiver. Il suffit de faire la moyenne des 2 pesées pour obtenir une estimation pertinente de l’azote absorbé.
Dans le cas d’une pesée unique en sortie hiver, il convient de tenir compte des pertes de feuilles durant l’hiver. Il sera nécessaire de réduire quelque peu la dose d’azote que vous donne la réglette colza azote à partir de votre biomasse sortie hiver. Selon les premiers résultats, des variations de biomasses entre entrée et sortie hiver fluctuent de -10 à -30 % dues à la perte des feuilles par le gel selon la taille des colzas.

Outils à votre disposition pour connaître l’azote déjà absorbé à partir de votre pesée
- Réglette colza azote papier (disponible sur demande auprès du Cetiom au 01 30 79 95 40).
- Réglette colza azote accessible gratuitement à partir du site cetiom www.cetiom.fr

Fractionner les apports d’azote
- Pour les petits colzas, l’idéal est de fractionner la dose en 3 apports pour faciliter l’absorption de l’azote au fur et à mesure de leurs besoins. Un premier apport de 40 unités est à apporter pour accompagner la reprise à partir de début-février. Puis, le solde est à fournir à la culture en deux fois espacé d’environ 3 semaines (fin février et mi mars).
- Sur colza moyen (de 1 à 2 kg/m²), le fractionnement peut s’envisager en deux fois (à partir de mi-février et mi-mars).
- Sur gros colza (> 2kg/m²), l’apport peut être unique vers mi-mars.
Les dates d’apports sont à adapter selon les conditions météos.

Et la fertilisation soufrée ?
Dans les zones céréalières, un apport de soufre sous forme sulfate est important pour le colza afin de pallier au manque de minéralisation, Cet apport doit être réalisé fin février/début mars au début de la croissance active du colza.
Pour les parcelles recevant régulièrement des effluents d’élevage ou autre amendement organique, cet apport n’est pas indispensable.
Véronique Quartier Jean Raimbault - CETIOM

Réaliser une pesée fiable
Pour cela, il est nécessaire de faire une pesée de la matière verte du colza sur 1 m².
- Choisir une zone homogène de la parcelle.
- Couper les plantes au ras du sol sur une surface de 1 m².
- Peser l’ensemble.
Si vous voulez connaître l’azote que votre colza a déjà absorbé, vous  l’estimerez en multipliant ce poids frais récolté sur 1 m² par 65.
Ex : 1 kg de matière verte = 65 kg d’azote déjà mobilisé par la culture.
Astuce : l’idéal est d’utiliser un cadre 1 m x 1 m et de positionner la diagonale du carré sur un rang. L’usage d’un carré plutôt que d’un cercle permet une meilleure prise en compte de la biomasse de l’échantillon.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité