Aller au contenu principal
Font Size

Prim’Holstein : la génétique s’adjuge dans l’Orne

Le 17 mai, Jean-Marie Desdoits accueillera une vente aux enchères d’animaux. La journée est organisée par le syndicat Prim’Holstein et Origenplus. Programmé tous les deux ans, ce rendez-vous réunit l’élite de la race. 400 éleveurs et professionnels de l’élevage sont attendus. À chaque édition, les meilleurs animaux dépassent les 10 000 €.

© VM

l En 2013, Héritière avait été vendue 23 000 €. En 2015, Jita avait trouvé preneur à 12 200 €. En 2011, BTS Angela avait dépassé les 10 000 €. Si ces chiffres donnent le tournis, ils montrent que la vente du Syndicat Prim’Holstein 61 réunit l’élite génétique de la race.

Des génisses à 200 d’ISU
Le 17 mai, 400 professionnels de l’élevage sont attendus chez Jean-Marie Desdoits, installé à la Chapelle-Biche. Les acheteurs potentiels sont aujourd’hui issus de toute la France et de l’étranger. Des embryons à la tête de souche, la meilleure génétique est triée sur le volet. Une douzaine de génisses sera ainsi proposée. Toutes avoisinent les 200 points d’ISU.

Des opportunités à saisir
« Elles présentent un niveau d’ISU équilibré dans tous les postes. Tous les animaux sont d’ailleurs sous contrat avec un centre d’inséminations. Souvent dans ces ventes, les prix sont variables. Il y a des opportunités à saisir pour acheter un animal qui fera une nouvelle tête de souche dans son élevage », souligne Jean-Marie Desdoits.Vice-président de Origenplus, son travail génétique est reconnu dans le département. L’éleveur proposera d’ailleurs deux génisses nées sur sa ferme en 2016. Comme le veut la tradition, l’une d’elles ouvrira la vente. Jean-Marie Desdoits joue le jeu. « Il s’agit des deux meilleures génisses de l’année. Elles ont la même mère acquise lors de la dernière vente en 2015 (PLS Jody -Jerod x Ravish) ».
Outre les génisses, 2 ou 3 vaches en lait et 2 ou 3 amouillantes seront également proposées. La sélection est assurée par Gildas Bourgoin, technicien d’Origenplus. Habituellement, ce rendez-vous peut rassembler davantage d’animaux mis aux enchères. Mais, les responsables de la Prim’Holstein dans l’Orne ont préféré se montrer prudents dans un contexte de crise.

La vente à partir de 15 h
Le 17 mai, la journée débutera par l’assemblée générale du syndicat P’H Orne à 10 h 30. Une restauration est ensuite possible sur place. Enfin, la vente débutera à 15 heures. Avis aux amateurs.
L’évènement ne s’improvise pas. Le crieur, qui s’occupe aussi des ventes au SIMA-GENA, vient de Belgique. Le budget de la manifestation atteint les 15 000 €. Enfin, une vingtaine de partenaires disposeront d’un stand le jour J. Pour Jean-Marie Desdoits, ce rendez-vous dépasse le simple aspect commercial. « Tout le monde n’achètera pas. Notre objectif est aussi de créer un lieu de rencontre entre éleveurs ». 


Pour réserver votre repas, téléphonez au 02 33 41 48 74.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
Stabulation circulaire
Une stabulation circulaire pour les génisses
Le bâtiment « parapluie » est un concept innovant. Il allie la rapidité de construction et la simplification du travail en…
Publicité