Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Prix du lait : FRSEA et JA espèrent un dialogue constructif avec Agrial

Les 1707 signataires de la pétition lancée par la FRSEA et les JA de Normandie ’ont pas obtenu de réponse satisfaisante de la part d’Agrial. La FRSEA a demandé l’ouverture d’une franche discussion avec la direction du groupe.

© DRAG

La pétition lancée par la FRSEA et les JA de Normandie début octobre a recueilli 1707 signatures. 1707 personnes désapprouvent ainsi le prix appliqué par Agrial pour la fin de l’année 2018. Certes, la FRSEA ne conteste pas la stratégie de l’entreprise. Elle estime même « nécessaire qu’un pôle coopératif puissant équilibre la filière laitière régionale ». Elle ne remet donc pas en cause la stratégie du groupe d’Agrial et sa volonté de s’engager fortement dans la filière laitière à travers la collecte et la transformation du lait normand.

Un prix, maintenant
Néanmoins, sur un plan conjoncturel, Ludovic Blin, président de la section lait de la FRSEA, « ne comprend toujours pas pourquoi Agrial baisse son prix alors que les autres entreprises, y compris privées, augmentent le leur ». Et ce à tel point que la coopérative normande pointe en dernière position des prix du lait payés en moyenne sur l’année 2018 à l’échelle régionale. Au cours des entretiens qui ont eu lieu ces dernières semaines, Agrial a justifié d’une prudence qui pouvait laisser augurer quelques retours si les résultats finaux sont à la hauteur des espérances. Cet argument ne convainc pas non plus les dirigeants de la FRSEA : « plutôt que promettre des compléments de prix, Agrial devrait appliquer dès maintenant un prix de base du lait à la hauteur de son environnement ».

Stratégie de groupe
Après la foire de Lessay et le SPACE, les responsables lait de la FRSEA et des JA ont rencontré les responsables de la branche lait du groupe Agrial à Carville le 27 septembre. Au passage, ils soulignent « la franchise du dialogue avec les responsables de la branche lait d’Agrial ». Un dialogue jusqu’à présent stérile puisqu’il n’a pu aboutir à un accord entre les deux parties. C’est, entre autres, ce qui a motivé la pétition lancée début octobre. C’est aussi ce qui motive la volonté de porter la discussion au niveau de la direction du groupe. « Les responsables de la branche lait font ce qu’ils peuvent. Mais il nous semble qu’ils sont tributaires d’une stratégie adoptée à un niveau supérieur » estime Ludovic Blin.
Discuter avec la direction
« La politique d’Agrial sur le prix du lait est appréhendée dans le cadre du groupe Agrial dans son ensemble. Par ailleurs, le prix du lait pratiqué par Agrial a des conséquences pour tous les producteurs, pas seulement les coopérateurs » expliquent les responsables de la FRSEA et des JA pour justifier de porter le débat entre la direction du groupe et la Fédération Nationale des Producteurs de Lait (FNPL). La FRSEA attend désormais du groupe Agrial qu’il consente à cette discussion dans des délais raisonnables. « Nous devons avoir un dialogue franc et constructif avec la coopération » demande Ludovic Blin. Encore faut-il qu’il soit fécond et aboutisse à des solutions durables pour la coopérative sans doute, et pour les producteurs, sûrement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Publicité