Aller au contenu principal
Font Size

Prix du lait : que des paroles

FDSEA-JA de l'oOrne : à l'heure où les industriels laitiers cherchent tous les stratagèmes pour ne pas payer le prix du lait permis par les engagements de la table ronde du 24 juillet dernier, les producteurs de lait lancent un dernier appel à la raison aux transformateurs laitiers.

© TG

Les engagements pris lors de la table-ronde du 24 juillet seraient-ils bafoués?   Si la distribution semble jouer le jeu, c'est un peu moins clair du côté de la transformation. "Aujourd'hui, les producteurs de lait constatent que très peu de transformateurs laitiers tiennent leurs engagements, alors que les producteurs de lait se trouvent dans une situation financière dramatique. Pourtant les transformateurs laitiers annoncent une augmentation plus que conséquente de leurs résultats nets. Trop c'est trop ! Les semaines se suivent et les producteurs de lait attendent toujours une revalorisation du prix du lait. Sur le terrain le ton monte", s'exaspèrent Anne-Marie Denis et David Bechet (respectivement présidente de la FDSEA de l'Orne et responsable de la section lait).

A chacun de calculer sa moyenne
Mais à combien devrait être payé le lait ? "A chacun de faire son calcul. A chacun de vérifier sa moyenne", invite David Bechet. Un prix qui a minima doit permettre de joindre les 2 bouts "mais qui ne rémunère pas notre travail, 10/12 heures par jour, 7 jours sur 7", commente-t-on de source syndicale. Des objectifs atteignables ? "Oui, répondent FDSEA et JA. Les transformateurs laitiers annoncent une augmentation plus que conséquente de leurs résultats nets". Plus 24 % chez Danone à titre d'exemple. Chez Lactalis et comme il est d'usage, on ne communique pas les chiffres. "C'est qu'il y a anguille sous roche, lâche David Bechet. Les entreprises ont les moyens de payer plus".
Et de faire remarquer qu'il a suffi d'une simple réunion avec Bongrain-Agrial pour faire passer le prix payé aux producteurs de 315 à 326 e.
En attendant, FDSEA et JA appellent la grande distribution "qui commence à jouer le jeu de même que les pouvoirs publics qui prennent peu à peu conscience des difficultés dans les élevages," à assumer sa part de responsabilités.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité