Aller au contenu principal

Banque alimentaire
Producteurs laitiers : merci !

Cette année encore, vous avez répondu présents à travers le don de lait pour les associations caritatives. Les responsables de la Banque Alimentaire vous disent : merci.

Un million cinq cent mille litres de lait. C’est le don des producteurs laitiers Normands pour la Banque Alimentaire en 2011. “Nous tenons à les remercier au nom de l’ensemble des bénéficiaires”, déclare Jean Le Craz, bénévole chargé du lait à l’ABANOR (Association de la Banque Alimentaire de Normandie). Et d’ajouter : “ce geste améliore le quotidien de nombreuses familles dans le besoin. On entend beaucoup qu’il y a des profiteurs, mais sur le terrain on voit surtout de la détresse”.

Faire des dons le meilleur usage possible


“Ne pas en perdre une seule goutte”, voilà le leitmotiv de Jean Le Craz. Cet ancien commercial en machinisme agricole, traite avec les laiteries afin de collecter, transformer et transporter l’ensemble des dons au meilleur prix. “Nous travaillons toute l’année et n’avons jamais refusé un camion. Nous sommes devenus des spécialistes du lait (législation, traçabilité, attestations de dons...). C’est l’unique moyen de travailler correctement avec les laiteries”. La collecte est répartie aux six Banques Alimentaires de la région (Le Havre, Evreux, Caen, Rouen et St-Lô). Parfois, certains autres départements font également une commande. “Quand c’est possible, nous répondons toujours par la positive. Nous sommes une région laitière, c’est normal de partager”.

Transformation et équilibre alimentaire


Les six Banques Alimentaires Normandes ont distribué environ 800 000 litres de lait, 26 tonnes de camembert, 21 tonnes de beurre et 11 tonnes d’emmental en 2011. Un volume qui permet aux bénéficiaires d’équilibrer leur alimentation. “En effet, afin de préserver la santé, la part de produits laitiers doit représenter 25 % de l’alimentation”, assure Frédéric Struyve, responsable de la communication de la Banque Alimentaire du Calvados.

L’interrogation persiste pour l’après PAC 2015


“Nous sommes très inquiets depuis l’annonce de l’arrêt des quotas. Rien n’est prévu pour inclure les dons aux associations caritatives dans cette démarche”. En période de crise, 200 000 litres de lait ont été donnés, c’est environ 7 % des donneurs qui effectuent un don peu importe le contexte économique. “C’est ce à quoi nous nous attendons avec la fin des quotas. Or ce n’est pas suffisant. Cependant nous avons confiance en une agriculture et des agriculteurs solidaires”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Une première au Salon pour Corentin Angot
Diplômé ingénieur agronome, Corentin Angot se plaît à travailler sur la ferme paternelle à Gouffern-en-Auge, dans l'Orne en…
Publicité