Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Banque alimentaire
Producteurs laitiers : merci !

Cette année encore, vous avez répondu présents à travers le don de lait pour les associations caritatives. Les responsables de la Banque Alimentaire vous disent : merci.

Un million cinq cent mille litres de lait. C’est le don des producteurs laitiers Normands pour la Banque Alimentaire en 2011. “Nous tenons à les remercier au nom de l’ensemble des bénéficiaires”, déclare Jean Le Craz, bénévole chargé du lait à l’ABANOR (Association de la Banque Alimentaire de Normandie). Et d’ajouter : “ce geste améliore le quotidien de nombreuses familles dans le besoin. On entend beaucoup qu’il y a des profiteurs, mais sur le terrain on voit surtout de la détresse”.

Faire des dons le meilleur usage possible


“Ne pas en perdre une seule goutte”, voilà le leitmotiv de Jean Le Craz. Cet ancien commercial en machinisme agricole, traite avec les laiteries afin de collecter, transformer et transporter l’ensemble des dons au meilleur prix. “Nous travaillons toute l’année et n’avons jamais refusé un camion. Nous sommes devenus des spécialistes du lait (législation, traçabilité, attestations de dons...). C’est l’unique moyen de travailler correctement avec les laiteries”. La collecte est répartie aux six Banques Alimentaires de la région (Le Havre, Evreux, Caen, Rouen et St-Lô). Parfois, certains autres départements font également une commande. “Quand c’est possible, nous répondons toujours par la positive. Nous sommes une région laitière, c’est normal de partager”.

Transformation et équilibre alimentaire


Les six Banques Alimentaires Normandes ont distribué environ 800 000 litres de lait, 26 tonnes de camembert, 21 tonnes de beurre et 11 tonnes d’emmental en 2011. Un volume qui permet aux bénéficiaires d’équilibrer leur alimentation. “En effet, afin de préserver la santé, la part de produits laitiers doit représenter 25 % de l’alimentation”, assure Frédéric Struyve, responsable de la communication de la Banque Alimentaire du Calvados.

L’interrogation persiste pour l’après PAC 2015


“Nous sommes très inquiets depuis l’annonce de l’arrêt des quotas. Rien n’est prévu pour inclure les dons aux associations caritatives dans cette démarche”. En période de crise, 200 000 litres de lait ont été donnés, c’est environ 7 % des donneurs qui effectuent un don peu importe le contexte économique. “C’est ce à quoi nous nous attendons avec la fin des quotas. Or ce n’est pas suffisant. Cependant nous avons confiance en une agriculture et des agriculteurs solidaires”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité