Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Ecophyto 2018
Produits Phytosanitaires Non Utilisables (PPNU) : agriculteurs, participez à la collecte !

Tout le monde a un fond de bidon qu’il n’utilisera plus jamais. Agriculteurs bas-normands, ne manquez pas la collecte des produits phytosanitaires les 25 et 26 novembre prochains !

© DR

Plus de 230 tonnes de déchets ont été collectées auprès de 4 350 déposants bas-normands sur les collectes de 2003, 2005 et 2007.

Depuis plus de 15 ans, les Chambres d'agriculture de Normandie organisent avec Adivalor et leurs distributeurs des opérations de collectes de déchets.

Les altérations physico-chimiques dues à un entreposage trop long ou réalisé dans des conditions inappropriées, les changements de législation entraînant l’interdiction d’utiliser certains produits, les évolutions de pratiques ont conduit nombre d’agriculteurs à accumuler des produits Phytosanitaires ou anti-parasitaires devenus, au fil du temps, Non Utilisables (PPNU). Il faut s'en débarrasser…

 

24 sites de collecte en Basse-Normandie…

Il y a forcément une adresse proche de chez vous agriculteurs et autres utilisateurs professionnels (distributeurs, paysagistes, collectivités territoriales). Contactez le site de collecte le plus proche de chez vous pour connaître leurs horaires d'ouverture (carte). A l’issue de cette collecte, les PPNU triés, puis disposés dans des containers spéciaux, seront acheminés vers un centre de destruction spécialisé et habilité.

 

Pour les produits porteurs du logo Adivalor : la collecte est gratuite

Les produits dont les bidons portent le logo Adivalor seront repris gratuitement (jusqu’à 100 kg), les autres se verront facturer des coûts de reprise à hauteur de 2 € HT/kg (avec un minimum de facturation de 10 € HT).

Conseils pratiques pour gagner du temps : dès maintenant, faites l’inventaire de vos produits à éliminer, gardez-les dans leur emballage d’origine. Ne transvasez pas, ne mélangez pas !

Astuce : notez “PPNU” au marqueur sur vos bidons ou utilisez l’autocollant “PPNU à détruire” disponible chez votre distributeur.

 

Un enjeu au cœur des préoccupations des Chambres d'agriculture de Normandie

Parallèlement, les Chambres d’agriculture de Normandie continuent de sensibiliser les agriculteurs à la bonne gestion des produits phytosanitaires, notamment par des formations, informations sur le local de stockage phytosanitaire ou la gestion des stocks de produits. Les enjeux sont importants pour l’homme et son environnement. Apporter ses produits, c’est un geste santé-environnement, mais aussi une réponse aux réglementations actuelles et à venir. Ces actions sont menées dans les meilleures conditions de sécurité des personnes et de respect de la qualité environnementale.

Les Chambres d’agriculture participent aussi à la campagne de communication partenariale (Adivalor, APCA, Coop de France, FARRE, la FNA, InVivo, JA et UIPP) pour sensibiliser les agriculteurs à la prévention du risque phytosanitaire. Cette campagne, lancée en septembre 2010, a pour objectif de faire prendre conscience aux utilisateurs que pour leur santé, une évolution de leurs habitudes est nécessaire.

L’utilisation seule des équipements de protection n’est pas suffisante et doit être accompagnée d’une bonne information, de mesures d’hygiène (lavage des mains…) et d’une bonne organisation du travail.

Nous comptons sur votre mobilisation.

Qu'est-ce qu'un PPNU ?

- Un produit stocké dans de mauvaises conditions (gel, humidité).

 

- Un produit qui n'est plus autorisé notamment sur le marché français.

 

- Un produit qui n'est plus utilisable à la suite de modification de l'assolement ou d'exigences de cahier des charges…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité