Aller au contenu principal

Manche
Produits phytosanitaires : vérifiez les cultures et les usages avant d'acheter

Dans le cadre de la conditionnalité PAC, vous devez tenir à jour un cahier d'enregistrement des traitements sur cultures.

De nombreux produits à base d'isoproturon possède une AMM sur blé et sur orge mais pas sur triticale
De nombreux produits à base d'isoproturon possède une AMM sur blé et sur orge mais pas sur triticale
© Th. Guillemot



Chaque produit a un numéro d'autorisation de mise sur le marché (AMM) découlant d'une étude effectuée pour un emploi et une culture bien spécifique. De ce fait les interdictions et les autorisations sont à vérifier pour chaque produit en fonction de l’usage et de la culture même s'ils sont vendus en pack. Par exemple, de nombreux produits à base d'isoproturon possède une AMM sur blé et sur orge mais pas sur triticale (le triticale n'est pas du blé).  Lorsque vous achetez un pack pour du triticale, vérifiez bien que l'ensemble des produits composant le pack sont autorisés sur triticale. Si l'un d'entre eux est interdit, vous ne pourrez pas utiliser le pack complet. L'autorisation d'un produit du pack sur une culture n'est pas transférable aux autres produits contenus dans le pack.  Dans le cadre de la conditionnalité des aides PAC, l'utilisation des produits phytopharmaceutiques peut être contrôlée dans le domaine “productions végétales”. En cas d'utilisation de produits n'ayant pas ou plus d'autorisation de mise sur le marché, une réduction des aides pourrait avoir lieu. Cette dernière peut varier entre 1 et 3 % en fonction de l'anomalie constatée sur ce point. Par ailleurs, il est important de demander des préconisations écrites lors d'achats de produits phytosanitaires. En conclusion, soyez vigilant sur l'achat des produits, vérifiez bien qu'ils soient autorisés : - sur la culture en question : même si les cultures sont similaires, il n’est pas forcément évident qu’une molécule soit homologuée pour l’ensemble de ces cultures ;            - pour l'usage en question : malgré la présence d'une matière active identique, certains produits commerciaux peuvent ne pas être agréés pour les mêmes utilisations. Un dossier d’homologation est lourd et coûteux pour une firme et tous les usages ne sont pas pourvus.
LA FDSEA au service de ses adhérents
02 33 06 48 32 - contact@fdsea50.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
SESSION CHAMBRE AGRI 14 - FAUNE SAUVAGE
La faune sauvage réunit contre elle l’envie d’une lutte collective
Les élus de la Chambre d’agriculture du Calvados étaient réunis en session, mardi 9 mars 2021, à Hérouville-Saint-Clair (14). Une…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
SESSION CHAMBRE AGRI 61 BIOGAZ
Chambre d’agriculture : une session qui sent le biogaz
Mercredi 10 mars 2021, la Chambre d’agriculture de l’Orne a voté une délibération relative à l’activité de méthanisation dans le…
Publicité