Aller au contenu principal

Manche
Produits phytosanitaires : vérifiez les cultures et les usages avant d'acheter

Dans le cadre de la conditionnalité PAC, vous devez tenir à jour un cahier d'enregistrement des traitements sur cultures.

De nombreux produits à base d'isoproturon possède une AMM sur blé et sur orge mais pas sur triticale
De nombreux produits à base d'isoproturon possède une AMM sur blé et sur orge mais pas sur triticale
© Th. Guillemot



Chaque produit a un numéro d'autorisation de mise sur le marché (AMM) découlant d'une étude effectuée pour un emploi et une culture bien spécifique. De ce fait les interdictions et les autorisations sont à vérifier pour chaque produit en fonction de l’usage et de la culture même s'ils sont vendus en pack. Par exemple, de nombreux produits à base d'isoproturon possède une AMM sur blé et sur orge mais pas sur triticale (le triticale n'est pas du blé).  Lorsque vous achetez un pack pour du triticale, vérifiez bien que l'ensemble des produits composant le pack sont autorisés sur triticale. Si l'un d'entre eux est interdit, vous ne pourrez pas utiliser le pack complet. L'autorisation d'un produit du pack sur une culture n'est pas transférable aux autres produits contenus dans le pack.  Dans le cadre de la conditionnalité des aides PAC, l'utilisation des produits phytopharmaceutiques peut être contrôlée dans le domaine “productions végétales”. En cas d'utilisation de produits n'ayant pas ou plus d'autorisation de mise sur le marché, une réduction des aides pourrait avoir lieu. Cette dernière peut varier entre 1 et 3 % en fonction de l'anomalie constatée sur ce point. Par ailleurs, il est important de demander des préconisations écrites lors d'achats de produits phytosanitaires. En conclusion, soyez vigilant sur l'achat des produits, vérifiez bien qu'ils soient autorisés : - sur la culture en question : même si les cultures sont similaires, il n’est pas forcément évident qu’une molécule soit homologuée pour l’ensemble de ces cultures ;            - pour l'usage en question : malgré la présence d'une matière active identique, certains produits commerciaux peuvent ne pas être agréés pour les mêmes utilisations. Un dossier d’homologation est lourd et coûteux pour une firme et tous les usages ne sont pas pourvus.
LA FDSEA au service de ses adhérents
02 33 06 48 32 - contact@fdsea50.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Nicolas Tison - 61
Salon tous paysans : édition 1 ce week-end à Alençon
Exit Ferme en fête, place au Salon tous paysans, organisé samedi 13 et dimanche 14 novembre 2021, au parc Anova, à Alençon. Entre…
Tuberculose bovine : un cas de la souche anglaise détecté en Suisse normande
La semaine dernière, un cas de tuberculose bovine a été détecté dans un élevage de Suisse normande. Le siège de l’exploitation…
Des éleveurs témoignent
Tout augmente, les charges explosent
Depuis plusieurs semaines, les éleveurs tirent la sonnette d’alarme face à l’évolution des charges. Fuel, engrais, aliments...…
MANIF JA 50 PREFECTURE
JA : manifestation devant les grilles de la préfecture
Après une rencontre avec les parlementaires aux côtés de la FDSEA de la Manche le 15 novembre 2021, les Jeunes agriculteurs de la…
normabat - Région
Abattage, découpe, transport : le bilan de la concertation Normabat en Normandie
Interbev, Arip et Cran (Chambre régionale d’agriculture de Normandie) ont rendu le 9 novembre 2021 à Pont-Audemer (27), en…
foire saint martin 50
Saint-Martin : Normandes et Blondes d’Aquitaine ont leur concours
La foire Saint Martin à Saint-Hilaire-du-Harcouët revient après un an d’absence en raison de la crise sanitaire. Dans un état d’…
Publicité