Aller au contenu principal

Orne
Professionnalisme et convivialité : des ingrédients Jeunes Agriculteurs

La 33ème édition de la “Fête de la Terre” s’est déroulée ce dimanche pour la seconde année consécutive à Sarceaux. JA poursuit son sillon de la réussite.

"Ce n’est pas dépassé de croire encore à notre système et à nos bases : le respect des uns et des autres, la solidarité, la convivialité et ensemble nous réussirons”. Dans son mot de bienvenue à la 33ème “Fête de la Terre” qui s’est déroulée ce dimanche à Sarceaux, Manuella Belliard avait planté le décor. Quelques heures plus tard et en concluant ce rendez-vous qui a réuni plusieurs milliers de personnes pour la seconde année consécutive en plaine argentanaise par un “hip hip hip ! Hourra”, la présidente des JA (Jeunes Agriculteurs) a salué ses troupes, Fabien Durand (responsable animation JA) en tête, avec la satisfaction du travail bien fait.
La “Fête de la Terre”, dans sa version 2010, a placé en effet la barre très haut et le prochain comité d’organisation (canton de l’Aigle) doit déjà se préparer à relever un sacré défi en 2011. 
Outre les quatorze participants à la finale départementale (dont deux avaient la veille participé à la finale régionale à Formentin/14), l’animation assurée par “l’Association du Patrimoine Agricole de Normandie” a suscité toutes les attentions.
Un mélange de passé et d’avant-gardisme qui a séduit Bertrand Maréchaux.

Regarder devant
“Ce mélange de vieux matériels et de matériels modernes prouve que le monde agricole ne vit pas que de nostalgie mais vit aussi en regardant devant”, a insisté le Préfet de l’Orne avant de conclure : “ce que l’on souhaite, c’est que ça continue et que votre travail vous permette de vivre. On est sur la bonne voie”. Allusion sans doute à l’accord sur le prix du lait pour lequel l’Etat est apparemment monté au créneau. Allusion peut-être aussi à la reconnaissance du département de l’Orne en “calamité sécheresse”. Une demande formulée il y a plusieurs semaines par JA, la FDSEA et la Chambre d’Agriculture et qui pourrait aboutir à une exonération d’impôts fonciers (voir notre édition du 26 août). Un petit plus pour des trésoreries à la peine. Car si le prix du lait et celui des céréales (ainsi que les rendements 2010) ont recouvré un peu de couleurs par rapport à 2009, les conjonctures bovine et porcine ont fait l’objet de commentaires inquiets dans les dédales de “la Fête de la Terre”.
Raison de plus pour les jeunes agriculteurs de tenir encore plus fort les rênes de leur cheval de bataille : l’installation. Un sujet sur lequel est revenu leur présidente dans son allocution finale .

Manuella Belliard : “11 Me pour accompagner l’installation”
• En cette presque fin d’été, toute finale de labour s’apparente à une rentrée syndicale. L’actualité agricole estivale n’a cependant guère laissé le temps au syndicalisme jeune de prendre congés. Prix du lait, sécheresse, viande bovine, viande porcine (...) se sont invités en juillet et août sur le devant de la scène. Autant de difficultés évoquées par Manuella Belliard mais , dans son discours de clôture, elle n’a pas sombré dans la sinistrose. Le renouvellement des générations, donc l’installation, restent la priorité. Preuve d’une confiance certaine en l’avenir du métier d’agriculteur. Evoquant la LMA (Loi de Modernisation agricole), la présidente de JA a reconnu quelques pas en avant comme l’affectation d’une taxe sur le foncier au profit de l’installation. Autre nouveauté, le transfert des missions des ADASEA aux Chambres d’Agriculture. “Face aux enjeux de maintenir le potentiel de production agricole de la France et des rôles de l’agriculture associés, il est essentiel de conserver un dispositif d’accompagnement des jeunes dans un contexte de fort renouvellement des générations. Le dispositif d’accompagnement nécessite un budget de 11 Me quelle que soit l’organisation de la mission”, a commenté Manuella Belliard.

Nicolas Liard (canton de Vimoutiers) sacré

Inséminateur dans le civil, Nicolas Liard décroche, pour sa 5ème participation à une finale départementale de labour, la timbale du vainqueur.  “Nous avions nos pronostics à la fin de l’épreuve mais nous n’étions pas sûrs du résultat. Ça restait très serré avec un autre concurrent”, avouait-il à l’issue du verdict dévoilé par Jean-Marie Colleony, directeur de la DDT (Direction Départementale des Territoires) de l’Orne. Et si le représentant du canton de Vimoutiers évoque ses sentiments au pluriel, c’est qu’il partage sa victoire avec Maxime Vaugeois, son commissaire. Un travail d’équipe qui vient donc récompenser une préparation de plusieurs semaines. “Il faut préparer sa charrue, s’habituer au matériel(...)”, conseille-t-il en guise de conclusion
aux futurs candidats.

Palmarès
1er : Nicolas LIARD
(canton de Vimoutiers),
2ème : Landry LEBLOND (canton de Flers),
3ème : Thibault BARRE (canton d’Ecouché),
4ème : Julien GAULTIER (canton de la Ferté-Macé)
5ème : Nicolas DELAUNAY (canton de Briouze),
6ème : Sylvain GHYSELEN (canton de Gacé),
7ème : Olivier FERET (canton de Gacé),
8ème : Donatien SOUDAIS (canton de Trun),
9ème : Gaëtan GAULTIER (canton de Messei),
10ème : Armand CHOISNARD, (canton de Vimoutiers)
11ème : Alban COURTECUISSE (canton d’Alençon),
12ème : Anthony DAVY (canton de Briouze),
13ème : Antoine GARNIER (canton de Juvigny-sous-Andaine)
14ème : Eric FLEURY (canton de Bazoches-sur-Hœsne).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
VIDEO. L’opération recyclage de pneus est sur les rails
Depuis mardi 16 et jusqu’à lundi 29 mars, la FDSEA organise une collecte de pneus usagés. Grâce à l’aide financière et matérielle…
Le premier télesco de Camacuma livré en Basse-Normandie
Vendredi 19 mars 2021, Anthony Bayet, président de la Cuma des Salers, à Cricqueville-en-Auge (14), recevait le premier…
Publicité