Aller au contenu principal

Culture
Protection insecticide du maïs au semis : enfin du nouveau !

Le maïs est sensible aux attaques parasitaires du semis jusqu'au stade 5-6 feuilles correspondant à sa phase de sevrage. Les dégâts dus aux attaques parasitaires sont très souvent pénalisants en raison de la réduction du nombre de pieds et de la très faible compensation de la plante.

Depuis la campagne 2004/ 2005, seuls les microgranulés de la famille des carbamates étaient utilisables et, par dérogation depuis 2007, le produit Force 1,5 G à base de téfluthrine. Pour la campagne 2008, a enfin été homologué le produit insecticide de traitement de semences Cruiser, à base de thiaméthoxam.

La protection insecticide en traitement de semence : une solution attendue depuis longtemps
Les ravageurs qui occasionnent les dégâts les plus importants sont protégés, soit par le sol, soit par la plante. Il faut donc traiter de manière préventive en plaçant l'insecticide dans le sol au moment du semis.
Cruiser, insecticide en traitement des semences de maïs grain, ensilage et porte graine femelle, vient d'être autorisé en France pour une période d'un an. Ce produit a été testé plusieurs années par Arvalis Institut du végétal et a clairement montré son efficacité sur les taupins et les oscinies: ravageurs pour lesquels l'homologation a été délivrée.
L'efficacité du thiaméthoxam, matière active de ce produit déjà utilisée dans d'autres pays en traitement de semences, avait été également démontrée en 2006 au sein des essais mis en place par la Chambre d'agriculture de la Manche.
Le thiaméthoxam protège la graine par action de contact mais également par voie systémique. Son action protectrice perdure jusqu'au stade 7-8 feuilles du maïs. Outre sa simplicité de mise en œuvre puisqu' associée à la semence et sa rapidité d'action en tous types de sol, son efficacité est également moins dépendante des conditions climatiques notamment en cas de sécheresse.Attention aux conditions d'utilisation !
L'autorisation de vente du produit Cruiser est actuellement accompagnée de conditions d'emploi très précises :
- semer avant le 15 mai, à une densité maximale de 110 000 graines/ hectare en contrôlant l'enfouissement correct des semences ;
- ne pas utiliser le Cruiser ou toute autre semence traitée avec une substance active de la même famille, plus d'un an sur trois dans la même parcelle ;
- ne pas introduire dans la rotation des plantes attractives pour les abeilles afin de limiter leur exposition.
Si vous optez pour l'utilisation de semences traitées au Cruiser afin de bénéficier de sa protection insecticide, il faudra débourser aux alentours de 35 euros de plus par dose de 50 000 graines en espérant que 2008, année de lancement puisse satisfaire à la demande.

D'autres solutions sont également disponibles
2008 sera la dernière année d'utilisation des carbamates, en raison de leur retrait du marché (tableau 1). Même si leur efficacité tend à diminuer sur les parcelles où les carbamates ont été souvent utilisés, la protection reste très efficace et comparable au traitement de semences sur les secteurs où leur usage a été moins répétitif. Le coût/ha du microgranulé insecticide varie de 22 à 35 € selon les produits, le semoir devant bien entendu être équipé de microgranulateurs.
Le Force 1,5 G à base de téfluthrine utilisé en pulvérisation au semis est efficace contre les taupins. Cependant, agissant à l'endroit où il est positionné, son efficacité est conditionnée par un positionnement optimal du produit dans la raie du semis. Les équipements actuels, peu adaptés à cette technique, ne permettent pas tous une application précise et engendrent, de fait, des problèmes d'efficacité.
La protection insecticide du maïs est de courte durée et limitée à 2 mois environ, en raison de la faible durée de vie des molécules et de leur positionnement dans le sol. Il faut donc assurer une protection annuelle notamment dans les situations à risque (tableau 2). N'oublions pas qu'au-delà de cette protection insecticide, favoriser une implantation rapide du maïs par une mise en place de la culture dans des conditions agronomiques favorables aide indirectement à limiter les attaques. Le semis dans des terres ressuyées et réchauffées, à une profondeur adaptée ainsi que l'apport d'une fumure starter sont autant d'atouts importants.

En savoir plus:

ndilly@manche.chambagri.fr

www.manche.chambagri.fr 

Phytosanitaires, homme, plante, environnemment :
le 19 juin 2008 à Précorbin (secteur Torigni-sur-Vire)


Venez vous informer et échanger sur la protection des cultures lors de la troisième édition de “TERRAVENIR”, près de Torigni-sur-Vire. Cette manifestation  ouverte à tous les agriculteurs est organisée par la Chambre d'Agriculture de la Manche en partenariat avec le GVA de Torigni-sur-Vire, le Comité Régional de Développement Agricole du Bocage et la Fédération Départementale des Cuma.
9 ateliers pour faire le point
Sur le site de Précorbin, votre visite se fera au fil de 9 ateliers pédagogiques.
- Le premier atelier vous présentera la lutte contre les maladies du blé et la gestion des résistances.
- Vous poursuivrez sur la protection de cette plante avec l'atelier 2 en adaptant sa conduite en fonction de sa tolérance aux maladies par la mise en place d'itinéraires peu gourmands en intrant.
- Les ateliers 3 et 4 vous permettront d'aborder respectivement le désherbage chimique adapté à la flore présente et alternatif du maïs.
L'entretien des prairies sera détaillé dans l'atelier 5 avec pour souci principal le contrôle des vivaces (rumex, chardon....).
- Les deux ateliers suivants présenteront les réglementations à respecter en tant qu'utilisateur de produits phytosanitaires ainsi que  les risques parcellaires liés à cette utilisation. Des propositions de solutions pour limiter ces risques et de gestion des éléments du milieu que sont les bandes enherbées, talus, clôtures, abords, cour…vous seront exposées.
- Dans l'atelier 8, il y aura en exposition ou en démonstrations organisées et commentées les grands types de pulvérisateurs et les innovations technologiques ainsi que les matériels de technique alternative.
- Pour boucler le circuit, l'atelier 9 vous permettra de mesurer les risques encourus par l'utilisateur de produits phytosanitaires. Il présentera également les bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour optimiser sa protection.
Participez à cette grande journée professionnelle animée par des agronomes et des spécialisés reconnus des Chambres d'Agriculture, FdCuma, MSA, Arvalis.
Vous aurez en main tous les éléments techniques et économiques pour raisonner et optimiser  la protection de vos cultures. Vous saurez apporter le bon produit, au bon moment, pour atteindre les objectifs de production et en même temps préserver le milieu et l'utilisateur. Entrée gratuite, buvette et restauration sur place. Contacts : 02 33 06 45 04.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité