Aller au contenu principal
Font Size

Qualité des maïs fourrage 2014 : s'attendre à un cru très riche en amidon

Les maïs fourrage arrivent à maturité dans l'Ouest. Les mesures et observations au champ indiquent des maïs à grands gabarits verts avec des épis bien remplis.

Quantité et qualité sont à prévoir pour les récoltes 2014 ! Cette année, il faut être d'autant plus attentif sur l'évolution de la maturité du grain compte tenu de la forte proportion d'épi. Une évolution plus rapide de la teneur en MS « plante entière » est à attendre. A titre indicatif, les premiers chantiers sont prévus mi-septembre dans les cas les plus précoces en Normandie. Depuis début septembre avec le retour de températures plus douces, ces dates se sont stabilisées.

A priori supérieure à 2011
A partir du suivi des teneurs en matières sèches des épis et plantes entières sur 3 variétés (précoces et demi-précoces cornés- dentés) implantées sur la station de La Jaillière sur plusieurs années consécutives, une première comparaison de la teneur en amidon des maïs par rapport aux années précédentes est possible. Cette année, la proportion de la fraction «épi» est particulièrement élevée, nettement supérieure à celle de 2011 déjà très élevée. Les premières mesures indiquent des pourcentages d'épi déjà supérieurs à 60-65% au stade lentille vitreuse du grain ; soit 5 à 10 points de plus qu'en 2011 et 10 à 15 points de plus qu'en 2013 au même stade. Pour les maïs fourrage 2014 de l'Ouest de la France, une teneur en amidon très élevée est donc à prévoir ; avec une majorité des maïs à plus de 35 % d'amidon (cf.graph pour repérer les années précédentes). Compte tenu de conditions climatiques particulièrement favorables, les cultures de maïs non irriguées seront certainement très proches de celles ayant été irriguées. La variabilité de qualité des ensilages sera certainement plus réduite que les années précédentes.

Quelles conséquences?
o Côté récolte : compte tenu de la forte proportion d'épi, une évolution rapide de la teneur en MS «plante entière» est à attendre. Surveiller attentivement l'évolution de la maturité des grains plus encore que les autres années. L'état de dessiccation des tiges et feuilles n'est pas le bon indicateur ! Pour plus d'info : consulter la vidéo en cliquant sur le lien :
Normandie: planifier la date de récolte du maïs fourrage dès aujourd'hui.
o Côté valorisation dans la ration : les maïs très riches en grains nécessitent d'être associés avec un fourrage sans ou avec peu d'amidon (ex. ensilage d'herbe). Penser à ajuster la complémentation en prenant des concentrés avec peu ou pas d'amidon : objectif 22 - 25 % d'amidon dans la ration, maximum 27% en associant une source importante de fourrage très fibreux de type paille. Prévoir une transition alimentaire allongée sur 3 semaines entre les ensilages de l'année dernière et ceux de cette année.
o Dates prévisionnelles de récolte des maïs fourrage à 32% MS au 08-09-14 en Normandie : sur le mois d'août, le cumul de température était déficitaire de l'ordre de 30 à 60°C j base 6 en moyenne. Le début de la période de remplissage s'est donc déroulé lentement, les suivis de matière sèche plante entière sur cette période ont bien illustré des maïs qui évoluaient très peu. Depuis début septembre avec le retour de températures plus douces, ces dates se sont stabilisées. En Normandie les premiers chantiers devraient débuter mi-septembre dans les cas les plus précoces.
Ces dates sont indicatives et doivent s'accompagner d'une observation des stades réels au champ.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité