Aller au contenu principal

Quand on arrive à la cinquantaine

En ce début janvier, toute l’équipe rédactionnelle, administrative et commerciale de Réussir l’Agriculteur Normand vous présente ses meilleurs vœux. Une année en 18 qui fera date ? Souvenez-vous ! 1918 et la fin de la Première Guerre mondiale. 1968 et sa plage sous les pavés du Quartier Latin. 1998 et 1, et 2 et 3 zéro contre le BrAAAAAsil. De là à penser que les Bleus remporteront la coupe du monde en Russie ? A chacun son pronostic mais, ce qui est sûr, c’est que 2018 sera l’année du cinquantenaire de notre titre l’Agriculteur Normand. Et c’est en empruntant et en rebondissant sur les paroles de la chanson de Serge Reggiani (la cinquantaine) que nous vous souhaitons le meilleur pour ces douze mois à partager. 

« On arrive à La Cinquantaine,
moitié sage, moitié fou.
Le cul assis entre deux chaises
à tenter d'en joindre les bouts... »

50 ans ! C’est ce qui attend Réussir l’Agriculteur Normand en cette année 2018. L’âge de la maturité pour les plus anciens de ses collaborateurs. Celui de l’encore insouciance pour ses dernières recrues. 

« On arrive à La Cinquantaine,
moitié figue, moitié raisin.
Le cœur absous de toute haine,
le cœur absous de tout chagrin...»

50 ans au cours desquels nous avons aussi partagé les fruits secs des Carêmes agricoles. Mais après la sécheresse revient la pluie et reverdissent les prairies nous invitant à remettre encore plus de cœur à l’ouvrage. 

« On arrive à La Cinquantaine,
moitié déçu, moitié content.
Un quart de joie, un quart de peine,
et l'autre moitié aux enfants...»

50 ans ! A la fois satisfait du chemin parcouru mais persuadé, à postériori, que l’on aurait pu parfois faire mieux et plus. Réussir l’Agriculteur Normand a partagé un demi-siècle de joies et peines agricoles en accompagnant à sa façon le renouvellement des générations.

« Et on repart vers la centaine,
un demi-siècle dans les reins.
Avec tout juste la moyenne
à notre devoir de terrien...»

50 ans ! Ce n’est pas un aboutissement et encore moins une fin. Alors dédions ce 2487e
numéro à la mémoire d’Henri Lefèbvre, fondateur de l’Agriculteur Normand il y a 50 ans et du groupe Réussir il y a 30 ans, disparu il y a quelques semaines.

NB : manque à ce trombinoscope notre collaborateur Eric Charon, responsable de l’édition Manche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité