Aller au contenu principal

ETA Marcel Letourneur
Quand bovins et tracteurs carburent au colza

Un nouveau métier et une nouvelle prestation : déshuileur de colza pour faire d’une petite graine du carburant et de l’aliment.

L’unité de pressage est capable de produire 1 200 litres d’huile et 3,5 T de tourteau par jour. Soit l’équivalent d’1ha70 de colza.
L’unité de pressage est capable de produire 1 200 litres d’huile et 3,5 T de tourteau par jour. Soit l’équivalent d’1ha70 de colza.
© TG
Arrivés chez Marcel Letourneur(1), entrepreneur de travaux agricoles à Brécey (50) avec 3 T de colza, vous repartirez avec 700 à 800 l d’HVP (Huile Végétale Pure) et 2 à 2,5 T de tourteau de colza. De l’huile incorporable dans le réservoir de votre tracteur. Du tourteau consommable pour vos vaches laitières ou tous autres polygastriques et monogastriques. Une nouvelle prestation Car dans sa palette de services, Marcel Letourneur vient d’ajouter une nouvelle prestation : le déshuilage de colza, opérationnel depuis un peu plus de deux mois. Petit tour du propriétaire. Tout commence par une fosse de réception d’une capacité de 12 T. Le colza est ensuite acheminé, par une vis sans fin, vers un séparateur/calibreur d’une capacité de 2,5 T/h. Les impuretés, 2 % en moyenne selon la norme des organismes stockeurs, sont écartées tandis que le colza est convoyé vers un silo d’attente d’une capacité de 18 T . La graine passe alors dans une des deux presses à huile ,système de vis sans fin conique, dont s’est équipé l’entrepreneur. Le tourteau, sous forme de bouchon, est stocké d’un côté tandis que l’huile, décantée, pompée puis portée à 35oc par un chauffe-eau, est filtrée par un système de cartouche (1 micron). "Ce que nous recherchons, c’est une pureté maximale" assure Marcel Letourneur. 1 200 litres par jour En continu (24h/24), l'installation a une capacité de production de 1 200 l d’HVP et 3,5 T de tourteau par jour (l’équivalent d’1ha 70 de colza) pour 3 heures de travail et de surveillance. Prestataire au service des agriculteurs, notre entrepreneur est aussi utilisateur de sa propre huile de colza comme carburant pour sa flotte de tracteurs (New Holland, Fiat, John Deere...). "En mélange 50/50, précise-t-il. Je garde du fioul pour son pouvoir de lubrification". Aucun incident mécanique ou perte de performance à signaler à ce jour. Et sur le plan économique ? "Les prix de revient sont similaires mais le bilan écologique est nettement en faveur du colza !" Et si ce seul argument ne suffisait pas, qui pourrait aujourd’hui prétendre que le prix du baril de pétrole ne va pas poursuivre sa folle envolée ? Th. Guillemot (1) : renseignements au 02 33 48 75 32.Dans les moteurs de tracteurs L'HVP doit être d'excellente qualité (impurtés, phospholipides...). Elle est utilisable en mélange (20 à 50%) ou avec un kit de bicarburation (démarrage et arrêt au fuel). Le moteur doit être à pleine charge. Des précautions peuvent être à prendre dans tous les cas de figure : retarage, pompe de gavage, vidanges plus fréquentes... Bien se renseigner avant toute utilisation de l’huile comme carburant en particulier dans les moteurs récents. Et dans les chaudières En remplaçant le brûleur par un brûleur spécifique à huile mais certaines chaudières semblent mieux adaptées que d’autres. Source CA 50 FD CUMA 50
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
Publicité