Aller au contenu principal

Festival
Quand la musique est pomme !

Le festival Bessin Cœur de Pomme mélange musique et tradition autour du cidre et du poiré. Mais, la musique n’est que le prétexte pour faire redécouvrir le précieux breuvage. C’est à Amblie les 3, 4 et 5 juin.

Jean-Claude Lecouturier et François Lecornu. Le festival accueillera aussi du théâtre de rue.
Jean-Claude Lecouturier et François Lecornu. Le festival accueillera aussi du théâtre de rue.
© V.M.
Un homme est à l’origine de ce festival de la musique et du goût. Jean-Claude Lecouturier est restaurateur à Courseulles-sur-Mer(14). Originaire du Bessin, l’homme a vécu son enfance à la ferme. “Depuis tout petit, je suis en contact avec le cidre. J’ai suivi mon grand-père dans ses vergers. Un jour, il y a eu une grande tempête. Tous ses pommiers sont tombés et là j’ai vu mon grand-père pleurer. C’est pour moi un symbole. Le cidre est lié à la Normandie”. Marin, réalisateur à la télévision et enfin restaurateur, Jean-Claude Lecouturier a redécouvert récemment le cidre et ses traditions. Réalisateur ou restaurateur même combat : “au lieu d’associer les images pour faire un film, j’associe des ingrédients pour faire un plat”. Dans sa dernière vie de cuisinier, cet autodidacte s’est interrogé : “quel est le meilleur moyen pour faire une cuisine authentique avec des produits du terroir, tout en essayant de créer quelque chose de nouveau ?” Le cidre fut sa réponse. Tous les ans, il pille donc l’équivalent de 1 000 litres de pommes. Tout passe dans la poêle. Viande ou poisson, le cidre rentre dans l’intégralité de son menu. Il déglace tous ses plats avec. Désormais, Jean-Claude Lecouturier utilise le cidre au quotidien. Il regrette donc sa méconnaissance par le grand public. “Dans ce pays, il faudrait peut-être qu’on parle du cidre. Nous sommes dans l’une des plus grosses régions de production. Pourtant, dans les restaurants si vous avez une bouteille de cidre, elle est rarement adaptée au plat que vous mangez”. Un cidre différent avec un poisson, un autre avec une viande, un dernier avec du fromage. Tel semble le leitmotiv de Jean-Claude LecouturierUn cidre pour chaque plat Totalement acquis à la cause des producteurs de cidre, le restaurateur a ainsi décidé d’organiser un festival autour de la pomme. Depuis un an, il y travaille. “Avec ce festival, nous espérons faire comprendre aux gens qu’on peut consommer différemment. Grâce au travail effectué par l’ARDEC (avec la carte des cidres), on va pouvoir changer de cidre à chaque plat. Le festival doit aider à médiatiser ce nouveau phénomène. C’est notre combat” argumente Jean-Claude Lecouturier. Dans sa démarche, le restaurateur est suivi par des producteurs. C’est le cas de François Lecornu, le président de l’association des producteurs de cidre du Bessin. “Les cidres ont beaucoup évolué, beaucoup progressé ces dernières années. Son niveau de savoir faire est comparable à celui du vin. Maintenant, il faut redécouvrir les différents cidres”. Mariage à une fête populaire L’association des producteurs de cidre du Bessin travaillait déjà sur l’historique d’une production de qualité sur le secteur. Le festival Bessin Cœur de Pomme est apparu comme un bon vecteur de communication. “Nous avons besoin d’animations comme celle-là. Même s’il y a eu quelques réticences au départ, la musique semble le bon moyen pour toucher les jeunes. L’alliance avec les concerts apparait naturelle et permet de casser l’image conservatrice du cidre. Pourquoi ne pas le marier avec une fête populaire ?” insiste le producteur. Jean-Claude Lecouturier et François Lecornu espèrent pérenniser le festival. Verdict dimanche 4 juin au soir.Pratique Programme * La grande scène Vendredi 2 juin : - 20 h 30, Nina Savary - 22 h 30, Louis Bertignac Samedi 3 juin : - 19 h 30, Bakelite All Stars - 21 h 30, Diam’s Dimanche 4 juin : - 19 h, Les hommes à tout faire - 21 h, Juliette - 23 h, Arthur H * La petite scène Vendredi 2 juin de 16 h à 20 h : - Collectif Jazz Manouche - Les frères Nardan Samedi 3 juin de 12 h à 19 h : - Salade de bruit - Louis Ville - Cock & Bull Orchestra Dimanche 4 juin de 11 h à 19 h - Bandini - Bézo * Horaires d’ouverture du site Le site sera ouvert vendredi 2 juin à partir de 12 heures et le samedi 3 et le dimanche 4 juin à partir de 10 heures. Il fermera après le feu d’artifice qui conclura chaque soirée après le concert sur la grande scène, aux environs de minuit. * Accès Située à une vingtaine de kilomètres de Caen et de Bayeux, la commune d’Amblie est accessible par la RD35 entre Reviers et Creully. * Tarifs Accès au Festival gourmand, animations et à la petite scène : 5 € / jour Accès aux concerts sur grande scène + Festival gourmand : 25 € / jour Pass’ 2 jours : 47€ - Pass’ 3 jours : 60€ Accès gratuit pour les enfants de moins de 5 ans. Billetterie Les billets (billets à la journée, pass) sont vendus : - dans les points de vente (Fnac, Carrefour, Auchan, Cora, Leclerc…) - sur les sites www.citylive.com, www.fnacnet.com, www.ticketnet.com, www.infoconcert.com Sur place, les billets seront vendus à l’entrée du Festival.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité