Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

En France
A quand les premiers coups de pelle dans l’Ouest ?

PlanET Biogaz France a organisé il y a peu un voyage d’études en Allemagne.

Du côté des Chambres d'Agriculture, on s'intéresse à la biométhanisation. Et pourquoi pas une unité à la ferme expérimentale de La Blanche Maison ?
Du côté des Chambres d'Agriculture, on s'intéresse à la biométhanisation. Et pourquoi pas une unité à la ferme expérimentale de La Blanche Maison ?
© TG
Parmi la délégation, une vingtaine d’agriculteurs de Normandie, de Bretagne et des Pays de la Loire. Envie d’en savoir plus pour certains, une façon d’affiner son projet pour d’autres car quelques uns en sont au stade de pré-étude, voire d’étude de faisabilité. Resterait ensuite à franchir l’obstacle du permis de construire avant de donner les premiers coups de pelle. Mise en service en 2008 ? Mais les agriculteurs ne sont pas les seuls à se pencher sur le dossier. Les Chambres d’Agriculture (Christine Desmortier pour l’Orne, Christian Savary et Bernard Houssin pour la Manche) étaient également du voyage. Le responsable de la Ferme expérimentale de La Blanche Maison (50) ne cache pas son intérêt pour cette technologie de même que Guillaume Le Bigot (CFA CFPPA du Robillard). RAS du côté des banques Du côté des financeurs (Crédit Agricole Normand et Crédit Agricole Seine-Normandie), on indique n’avoir été saisi d’aucune demande concrète mais la banque verte dispose d’une cellule prospective sur le sujet. L’ADEME pour sa part comptabilise au niveau bas-normand une trentaine de demandes de renseignements de la part d’agriculteurs. “Mais nous n’avons financé qu’une seule étude dans la Manche et peut-être bientôt une autre dans le Calvados”, précise Hugues Leroux. Un financement (subvention) qui atteint 50 % du montant de l’étude avec un plafond de 8 000 E. Quant au niveau de subvention d’un éventuel investissement, rien n’est encore calé. L’ADEME fait simplement remarquer qu’en 2004, dans le cadre d’une opération exemplaire et sur les bases de l’ancienne tarification de rachat d’électricité, le niveau de 30 % avait été retenu. Prudence La prudence semble donc s’imposer mais le dossier est aujourd’hui véritablement ouvert avec de vraies questions encore en suspens. Questions économiques mais aussi questions techniques auxquelles les premiers pionniers français tenteront sous peu de répondre. Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité