Aller au contenu principal

En France
A quand les premiers coups de pelle dans l’Ouest ?

PlanET Biogaz France a organisé il y a peu un voyage d’études en Allemagne.

Du côté des Chambres d'Agriculture, on s'intéresse à la biométhanisation. Et pourquoi pas une unité à la ferme expérimentale de La Blanche Maison ?
Du côté des Chambres d'Agriculture, on s'intéresse à la biométhanisation. Et pourquoi pas une unité à la ferme expérimentale de La Blanche Maison ?
© TG
Parmi la délégation, une vingtaine d’agriculteurs de Normandie, de Bretagne et des Pays de la Loire. Envie d’en savoir plus pour certains, une façon d’affiner son projet pour d’autres car quelques uns en sont au stade de pré-étude, voire d’étude de faisabilité. Resterait ensuite à franchir l’obstacle du permis de construire avant de donner les premiers coups de pelle. Mise en service en 2008 ? Mais les agriculteurs ne sont pas les seuls à se pencher sur le dossier. Les Chambres d’Agriculture (Christine Desmortier pour l’Orne, Christian Savary et Bernard Houssin pour la Manche) étaient également du voyage. Le responsable de la Ferme expérimentale de La Blanche Maison (50) ne cache pas son intérêt pour cette technologie de même que Guillaume Le Bigot (CFA CFPPA du Robillard). RAS du côté des banques Du côté des financeurs (Crédit Agricole Normand et Crédit Agricole Seine-Normandie), on indique n’avoir été saisi d’aucune demande concrète mais la banque verte dispose d’une cellule prospective sur le sujet. L’ADEME pour sa part comptabilise au niveau bas-normand une trentaine de demandes de renseignements de la part d’agriculteurs. “Mais nous n’avons financé qu’une seule étude dans la Manche et peut-être bientôt une autre dans le Calvados”, précise Hugues Leroux. Un financement (subvention) qui atteint 50 % du montant de l’étude avec un plafond de 8 000 E. Quant au niveau de subvention d’un éventuel investissement, rien n’est encore calé. L’ADEME fait simplement remarquer qu’en 2004, dans le cadre d’une opération exemplaire et sur les bases de l’ancienne tarification de rachat d’électricité, le niveau de 30 % avait été retenu. Prudence La prudence semble donc s’imposer mais le dossier est aujourd’hui véritablement ouvert avec de vraies questions encore en suspens. Questions économiques mais aussi questions techniques auxquelles les premiers pionniers français tenteront sous peu de répondre. Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Publicité