Aller au contenu principal

Lin
Quand les turbulences du moment renforce l’esprit coopératif

La 60e assemblée générale de la coopérative de teillage du plateau du Neubourg est marquée par un contexte plus que délicat du côté des marchés. Malgré cela, la coopérative assure.

Autour du président de la coopérative Jean- Baptiste Voisin, les différents responsables de la coopérative et le directeur de la DDAF.
Autour du président de la coopérative Jean- Baptiste Voisin, les différents responsables de la coopérative et le directeur de la DDAF.
© Laetitia Brémont / l'Eure agricole

"Même si notre filière connaît aujourd’hui une période de turbulences, nous ne devons pas oublier les valeurs sur lesquelles notre outil fut créé, à savoir l’esprit coopératif et la solidarité qui doivent s’exprimer sans concession”. C’est en ces termes que le président de la coopérative de teillage du plateau du Neubourg a engagé son rapport moral d’assemblée devant une salle comble. 

A la lecture des différents rapports (et en particulier celui du bilan de l’entreprise présenté par Bertrand Coulier son directeur), force est de constater que la coopérative tient bon le cap. Celui de la maîtrise des charges et de l’optimisation des outils de production dans un contexte où les marchés sont loin (très loin) d’être porteurs.

En fait, l’un des premiers sujets d’inquiétude évoqués par Jean-Baptiste Voisin fut la croissance des stocks... “La mévente de nos lins teillés, en particulier depuis le mois de juin dernier a eu, pour conséquence directe, la baisse de notre chiffre d’affaires de plus de 30 %. Ainsi, nos stocks de lins teillés sont passés en une année de 3 200 T à 5 400 T.”

En dehors de cet aspect conjoncturel, quelques ratios clés sont à retenir : 75 % des amortissements sont réalisés, l’indépendance financière de la coopérative se situe à 89 % et le fonds de roulement est de 4 000 K€. Des indicateurs très précieux qui permettent à la structure d’appréhender l’avenir avec pragmatisme. Mais cet avenir peut justement se construire grâce aux décisions prises bien en amont. C’est le cas en matière de modernisation de l’outil coopératif. “Le renouvellement, au cours des années précédentes, des différents élements qui composent notre chaîne de teillage a porté ses fruits. Nous avons réussi à maintenir une cadence soutenue. Celle-ci nous a permis de ne pas augmenter la retenue teillage qui s’élève, pour rappel, à 305 €/h...”

En concluant son rapport moral, Jean Baptiste Voisin a estimé, face à la crise, que seul l’engagement professionnel peut assurer l’avenir de la coopérative. “Nous ne pourrons traverser la crise qu’avec de fortes convictions. La nécessité de renforcer le pouvoir économique des agriculteurs reste d’ailleurs la principale motivation des responsables que nous sommes. Dans cette perspective, la coopération est une composante essentielle pour donner des chances au plus grand nombre d’agriculteurs.”

   

Retrouvez les premiers résultats de la récolte 2008 de la coopérative et des photographies supplémentaies

dans l'édition papier de l'Eure agricole

du 15 janvier 2009

page 4

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité