Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

DIVACLOT SUR
Quand poser du barbelé permet aux TIG d´éviter la prison

Depuis le lancement de l´opération, 21 TIG (Travailleurs d´Intérêt Général) ont refait gratuitement dans le Calvados 8 km de clôtures chez 18 agriculteurs.

Ils s´appellent Armel et Franck (prénoms d´emprunt). Habitant le quartier du "Chemin Vert" à Caen, ils ont été condamnés pour affaire de stupéfiants respectivement à 70 et 140 heures de TIG (Travail d´Intérêt Général). Une peine de substitution à la prison qu´ils ont commencé à purger mardi dès potron-minet sur l´exploitation de Joseph Tanguy, agriculteur à Blainville-sur-Orne (14). Mission : aider l´éleveur à refaire ses clôtures, notamment celle de la parcelle longeant la 2 X 2 voies Caen/Ouistreham.

A la lecture du journal
C´est à la lecture de Réussir l´Agriculteur Normand que Joseph Tanguy a pris connaissance de ce dispositif (voir notre édition du 10 novembre 2005). Un simple coup de fil sur le portable du Major Gely (06 72 44 19 89), qui coordonne l´ensemble des opérations, a suffi à déclencher la mécanique. Et ils sont aujourd´hui 18 agriculteurs du Calvados à bénéficier des services de 21 TIG. 1 125 heures de travail ont déjà été effectuées pour un total de 8 km de clôtures. Un bon départ mais, du côté de la Gendarmerie, on ne cache pas sa volonté de voir ce dispositif monter en puissance. "Nos patrouilles sont beaucoup trop mobilisées par ce problème de divagation des animaux" constate le Lieutenant-Colonel Thomas. Il nous fallait apporter une réponse concrète à ce problème". C´est dans ce contexte qu´a mûri cette convention Gendarmerie - Justice - FDSEA-JA. D´autres partenaires (dont Groupama et Agrial notamment) apportent également leur soutien. Pour porter ses fruits, cette initiative doit s´inscrire dans la durée. En 2004, le Calvados a comptabilisé 160 TIG et 3 à 4 cas de divagation d´animaux par semaine. Le Major Gely a donc fait ses comptes, il espère à l´avenir pouvoir miser sur 30 à 40 permanents. Car du côté des agriculteurs et grâce au travail d´information de la FDSEA sur le terrain, la demande est bien réelle confirment Marc Buon (président de la FDSEA) et Dominique Varin (1er vice-président de l´association DIVACLOT SUR). "On va y arriver avec le temps" pronostique le Major Gely. Car que les gendarmes passent leur temps à rentrer des bêtes, ça ne peut plus encore durer bien des années".Quant à Armel et Franck, l´effet de surprise de se retrouver au vert et à la campagne passé, ils jouent du marteau et du crampon. "C´est une bonne façon de nous racheter" jugent-ils. Depuis son lancement en juillet dernier, l´opération DIVACLOT SUR n´a d´ailleurs connu aucun grain de sable. Mieux même, deux TIG (leur peine purgée) ont été définitivement embauchés par leurs employeurs temporaires. D´autres ont bénéficié de contrats temporaires chez quelques agriculteurs. Et si on disposait là d´une réponse partielle au problème récurrent de la main-d´oeuvre en agriculture ?
Th. GuillemoT
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité