Aller au contenu principal

Marc Buon et les élections Chambres (Président de la FDSEA 14)
Que l’on ne vienne pas nous coiffer du chapeau de la division !

Le top-départ aux élections Chambre d’Agriculture a été donné le 15 novembre dernier à Caen (voir en page 6). Où en est-on dans le Calvados ? Le collège des exploitants aurait-il pu faire l’économie d’une liste ? Oui mais non ! "Ce n’est pas faute d’avoir essayé", précise Marc Buon, déçu mais combatif. Le président de la FDSEA ne veut pas porter un chapeau (celui de la division entre agriculteurs) qui n’est pas le sien. Explications.

Marc Buon, pourquoi une liste commune avec Michel Legrand (URDAC - Coordintion Rurale) n’a-t-elle pas pu voir le jour ? Il faut revenir en arrière pour comprendre pourquoi et comment nous en sommes arrivés là. Il y a deux ans, nos élus FDSEA à la Chambre d’Agriculture ont voté "Michel Legrand", le candidat de l’URDAC/ Coordination Rurale. Ce geste marquait notre esprit d’ouverture et la volonté de la FDSEA de construire, ensemble et au delà des querelles de clochers, un projet pour demain. Ensuite et à l’occasion de mon arrivée à la présidence de la FDSEA en juin 2005, j’ai rencontré Michel Legrand. Nous avons évoqué le sujet des élections. Vous avez lancé l’idée d’une liste commune ? Si l’hypothèse de trois listes séparées (FDSEA et JA, URDAC - Coordination Rurale et Confédération Paysanne) a été évoquée, mon souhait de l’époque et ma proposition étaient une liste commune et neutre. Il était effectivement difficile d’imaginer de faire cohabiter les logos de la FDSEA et de la Coordination Rurale sur un même document électoral. Et quelle a été la réponse de Michel Legrand ? Elle est arrivée le 21 juin 2006. Une drôle de chanson pour la fête de la musique. Il comprenait que nous nous rapprochions de lui. Il a dit OK pour une liste commune mais sous étiquette URDAC/Coordination Rurale. C’est une conception de la démocratie que je ne partage pas. Déçu ? J’éprouve effectivement un profond regret pour toutes les agricultrices et agriculteurs du département. Qu’ils soient anciens, aînés ou jeunes. Ce qui se passe depuis 12 ans dans notre département ne me convient absolument pas. Nos divergences font les choux gras de l’administration. Nous perdons le contrôle de nombreuses OPA régionales. La Ferme Calvados recule ! Nous avions pourtant ouvert la porte et proposé une alternative crédible et acceptable par tous pour enfin tourner la page et reconstruire. Michel Legrand, mais sans doute n’est-il pas le seul décisionnaire, a pris la responsabilité de nous la claquer au nez. Alors que l’on n’essaie surtout pas de coiffer la FDSEA et JA du chapeau de la division. Propos recueillis par Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
Anne-Marie Denis, présidente de la FRSEA de Normandie
La FRSEA de Normandie a terminé ce lundi 21 septembre le renouvellement de ses instances engagé au printemps dernier.
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Publicité