Aller au contenu principal
Font Size

Quel avenir pour les exploitations normandes de grandes cultures ?

Les Chambres d’agriculture de Normandie ont lancé une étude prospective sur l’avenir des exploitations de grandes cultures normande à l’horizon 2030. Avant de se projeter, il est nécessaire d’observer et de décrire la situation de départ.

Les travaux prospectifs sur l’avenir des grandes cultures en Normandie sont ciblés sur les exploitations qui cultivent plus de 40 ha de céréales, d’oléo-protéagineux, de betteraves sucrières, de lin et de pommes de terre. Nous les nommeront grandes cultures dans cet article.

En 2010, 29 % des exploitations normandes cultivent plus de 40 ha de grandes cultures

En Normandie, 6 911 exploitations en 2010 (hors micro exploitation) disposaient d’un atelier culture de plus de 40 hectares. Ces 6 911 exploitations de grandes cultures exploitent 48 % de la SAU normande et 76 % de la surface en céréales et oléagineux, génèrent42 % du Produit brut standard avec 30 % des actifs (Unité de Travail Annuel). Un bovin sur 4 se situe dans ces exploitations.

• L’ensemble des exploitations normandes qui cultivent plus de 40 ha pèsent plus de 90 % des cultures industrielles, 88 % des protéagineux et 72 % des céréales.

• Logiquement, ces exploitations disposent de 88 % de la capacité de stockage ventilée : 1 600 300 équivalents tonne de blé dont plus de 1 110 000 en Haute-Normandie.

• 68 exploitations de grandes cultures (dont 39 sans animaux) étaient en agriculture biologique en 2010 (soit 1 % du total des exploitations de « GCutures + 40 » et 9 % des exploitations bio normandes).

• 580 exploitations de grandes cultures (dont 172 sans animaux) utilisent des circuits courts en 2010 (soit 20 % du total des exploitations en circuits courts en Normandie).

• 1 070 exploitations de grandes cultures (dont 507 sans animaux) avaient une activité de diversification en 2010 (37 % des exploitations normandes avec diversification et 56 % pour la Haute-Normandie).

La polyculture élevage largement présente

Parmi les exploitations normandes disposant d’un atelier de plus de 40 ha de cultures, on compte 4 060 exploitations de polyculture élevage.Ces exploitations de polyculture élevage comptent 71 % des actifs des exploitations de grandes cultures avec 65 % de la SAU. Elles ont une surface moyenne de 148 ha contre 115 pour les exploitations de cultures sans animaux.Ces exploitations de polyculture élevage conduisent 24 % du troupeau laitier normand (57 % dans l’ex Haute-Normandie) 29 % du troupeau allaitant normand (53 % en exHN), 31 % des jeunes bovins (65 % en exHN), 28 % des bœufs (51 % en exHN), 37 % des porcs (59 % en exHN) et 33 % de la volaille (56 % en exHN).Les exploitations de cultures (yc polyculteurs-éleveurs) de l’ex Haute-Normandie élèvent plus de la moitié du cheptel de ces deux départements.

Pour plus d’informations

http://www.chambre-agriculture-normandie.fr/prospective-grandes-cultures/

Le Pôle Economie et Prospective des Chambres d’agriculture de Normandie

Depuis plus de 15 ans, les Chambres d’agriculture de Normandie développent une expertise reconnue sur les évolutions du contexte économique de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Les travaux sont pilotés par le Comité normand d’orientation Economie et Prospective de la Chambre régionale d’agriculture (professionnels élus). Ils s’appuient sur un travail d’équipe de leurs chargés d’étude économiques départementaux et régionaux, au sein du Pôle économie et prospective.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité