Aller au contenu principal

Face à une réglementation draconienne
Quel avenir pour les phytos ? Réponse le 16 janvier

Bernard Guillard, installé dans la Baie du Mt-St-Michel, reste inquiet. Face à une réglementation européenne teintée d’écologie, à quelle sauce seront traités les légumiers ?

Bernard Guillard, président de l’OP Agrial, « . « Si l’on nous supprime des produits, car contenant des molécules interdites, c’est sûr il y aura de la casse ».
Bernard Guillard, président de l’OP Agrial, « . « Si l’on nous supprime des produits, car contenant des molécules interdites, c’est sûr il y aura de la casse ».
© EC

Le 16 janvier prochain, les légumiers se rendront au Ministère pour prendre connaissance des travaux concernant la nouvelle réglementation sur les phytosanitaires. Parmi eux, Bernard Guillard, producteur et président de l’organisation de producteurs Agrial. « Aujourd’hui nous sommes dans une phase décisionnelle ». Concrètement, le Ministère a créé une commission, celle des « usages orphelins », qui rassemble les travaux effectués sur le terrain par le comité technique opérationnel et les sept groupes thématiques concernés par la future réglementation sur les produits phytos, dont celle des légumes. « Toutes les problématiques ont été remontées dont celle du remplacement des molécules actuellement utilisées dans les traitements et leur éventuel remplacement ». Remplacement ? Pas évident. Un exemple, un seul, rien ne peut se substituer à l’heure actuelle à « l’anti-mouches » mis sur les carottes. Bernard Guillard est conscient que des efforts doivent être effectués en matière environnementale, mais une fois de plus ce sont les producteurs qui vont payer l’addition sans véritable anticipation de la part des Pouvoirs Publics.

(La suite dans votre édition du 15 janvier)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité