Aller au contenu principal

Face à une réglementation draconienne
Quel avenir pour les phytos ? Réponse le 16 janvier

Bernard Guillard, installé dans la Baie du Mt-St-Michel, reste inquiet. Face à une réglementation européenne teintée d’écologie, à quelle sauce seront traités les légumiers ?

Bernard Guillard, président de l’OP Agrial, « . « Si l’on nous supprime des produits, car contenant des molécules interdites, c’est sûr il y aura de la casse ».
Bernard Guillard, président de l’OP Agrial, « . « Si l’on nous supprime des produits, car contenant des molécules interdites, c’est sûr il y aura de la casse ».
© EC

Le 16 janvier prochain, les légumiers se rendront au Ministère pour prendre connaissance des travaux concernant la nouvelle réglementation sur les phytosanitaires. Parmi eux, Bernard Guillard, producteur et président de l’organisation de producteurs Agrial. « Aujourd’hui nous sommes dans une phase décisionnelle ». Concrètement, le Ministère a créé une commission, celle des « usages orphelins », qui rassemble les travaux effectués sur le terrain par le comité technique opérationnel et les sept groupes thématiques concernés par la future réglementation sur les produits phytos, dont celle des légumes. « Toutes les problématiques ont été remontées dont celle du remplacement des molécules actuellement utilisées dans les traitements et leur éventuel remplacement ». Remplacement ? Pas évident. Un exemple, un seul, rien ne peut se substituer à l’heure actuelle à « l’anti-mouches » mis sur les carottes. Bernard Guillard est conscient que des efforts doivent être effectués en matière environnementale, mais une fois de plus ce sont les producteurs qui vont payer l’addition sans véritable anticipation de la part des Pouvoirs Publics.

(La suite dans votre édition du 15 janvier)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité