Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Olivier Borel
Qui l’eût cru ?

Le billet d’humeur d’Olivier Borel, Président de la FDSEA de l’Orne.

Comment une entreprise qui collecte plus de 7,5 milliards de litres de lait peut-elle éprouver le besoin de dénoncer un “concurrent” qui transforme 100 fois moins de produit ?
Comment une entreprise qui collecte plus de 7,5 milliards de litres de lait peut-elle éprouver le besoin de dénoncer un “concurrent” qui transforme 100 fois moins de produit ?
© TG
On savait que notre beau pays avait ses côtés sombres, ses agissements dont il ne peut guère être fier. On vient d’en voir un nouvel exemple dans la filière laitière. Qu’un géant s’adonne à la délation au détriment d’une petite fromagerie ne peut que nous interpeller. Comment une entreprise qui collecte plus de 7,5 milliards de litres de lait peut-elle éprouver le besoin de dénoncer un “concurrent” qui transforme 100 fois moins de produit ? Semblable attitude est-elle digne d’un Président ? Bien sûr, il n’est pas question pour nous de cautionner la mise en marché de produits dangereux pour les consommateurs. Encore faut-il que les tests de dangerosité soient menés en respectant les protocoles scientifiques nécessaires. Et puis nous faisons confiance aux services de la répression des fraudes pour assurer la loyauté des produits mis sur le marché. Nous savons que notre filière est composée de personnes et d’entreprises qui gèrent leurs intérêts avant tout. Nous pensions que l’intérêt collectif l’emporterait sur les orgueils individuels et que l’image des produits laitiers est bien l’affaire de tous. La méthode appliquée pour “faire payer” un rival manque singulièrement d’élégance. Dans cette affaire, le géant du lait témoigne d’un manque flagrant de grandeur.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité