Aller au contenu principal

Olivier Borel
Qui l’eût cru ?

Le billet d’humeur d’Olivier Borel, Président de la FDSEA de l’Orne.

Comment une entreprise qui collecte plus de 7,5 milliards de litres de lait peut-elle éprouver le besoin de dénoncer un “concurrent” qui transforme 100 fois moins de produit ?
Comment une entreprise qui collecte plus de 7,5 milliards de litres de lait peut-elle éprouver le besoin de dénoncer un “concurrent” qui transforme 100 fois moins de produit ?
© TG
On savait que notre beau pays avait ses côtés sombres, ses agissements dont il ne peut guère être fier. On vient d’en voir un nouvel exemple dans la filière laitière. Qu’un géant s’adonne à la délation au détriment d’une petite fromagerie ne peut que nous interpeller. Comment une entreprise qui collecte plus de 7,5 milliards de litres de lait peut-elle éprouver le besoin de dénoncer un “concurrent” qui transforme 100 fois moins de produit ? Semblable attitude est-elle digne d’un Président ? Bien sûr, il n’est pas question pour nous de cautionner la mise en marché de produits dangereux pour les consommateurs. Encore faut-il que les tests de dangerosité soient menés en respectant les protocoles scientifiques nécessaires. Et puis nous faisons confiance aux services de la répression des fraudes pour assurer la loyauté des produits mis sur le marché. Nous savons que notre filière est composée de personnes et d’entreprises qui gèrent leurs intérêts avant tout. Nous pensions que l’intérêt collectif l’emporterait sur les orgueils individuels et que l’image des produits laitiers est bien l’affaire de tous. La méthode appliquée pour “faire payer” un rival manque singulièrement d’élégance. Dans cette affaire, le géant du lait témoigne d’un manque flagrant de grandeur.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité