Aller au contenu principal

Sortie
Randodulait, la communication grandeur nature

La filière lait soigne sa communication. Pour séduire le grand public, les acteurs de l'interprofession misent sur l'originalité. Les 7 et 8 juillet prochain, le lait va vous faire marcher et parler aux abords de Beaumont-en-Auge (14). C'est la première "Randodulait".

Les membres de Normand-lait organisateurs de la manifestation : Manuel Gavelle, président de l’interprofession Haute-Normandie, Gérard Bédouin, président de Normand-Lait et de l’interprofession Basse-Normandie, et Jean Turmel, de la FRSEA.
Les membres de Normand-lait organisateurs de la manifestation : Manuel Gavelle, président de l’interprofession Haute-Normandie, Gérard Bédouin, président de Normand-Lait et de l’interprofession Basse-Normandie, et Jean Turmel, de la FRSEA.
© V.M.

La meilleure façon de marcher, c'est sûrement celle de Normand lait. C'est de mettre un pied devant l'autre et puis de manger. Beaumont-en-Auge sera au coeur de la prochaine "Randodulait". C'est la première du nom, sur le plan local comme national. Pour toucher le public, Normand Lait soigne le concept. L'association regroupe les producteurs, industriels et coopérative du secteur laitier de Normandie. Du lait, un peu de marche, des dégustations et des rencontres avec des producteurs : tel est le principe de la Randodulait. Avec cette randonnée-gourmande, l'interprofession Normande prend une longueur d'avance. "Jusqu'à maintenant, nous menions des actions à destination des jeunes avec l'appui du CIDIL*. Avec cette nouvelle manifestation, nous souhaitons communiquer auprès de l'ensemble de la famille et maintenir l'identité forte des nos produits. Pour la majorité des consommateurs, le lait est assimilé à la Normandie. Nous devons renforcer cette image. Sous des aspects ludiques et gastronomiques, nous voulons faire connaître les produits laitiers de Normandie sous toutes leurs formes", confie Gérard Bédouin, président de Normand lait et producteur dans la Manche. Et pour affirmer cette identité, l'interprofession a choisi le Pays d'Auge. La ruralité attire les touristes. "On montre des produits laitiers attachés à un territoire. C'est notre motivation pour organiser la Randodulait".

Identité laitière
Pour manger, il faudra marcher ! "C'est agréable de déambuler dans la nature, de regarder les vaches qui broutent et après d'obtenir des explications. C'est pour cette raison qu'on a choisi la randonnée", détaille Jean Turmel, président de la section lait de la FRSEA. La balade compte huit kilomètres dans la campagne augeronne. Elle est marquée par quatre haltes. "Notre objectif est de permettre la découverte de la filière dans sa globalité. La Randodulait est vraiment une idée originale", indique Yannick Guegen, du CIDIL, partenaire de l'opération.
En attendant les randonneurs, le projet a déjà séduit. D'abord, la municipalité de Beaumont-en-Auge : "nous ne pouvons que soutenir ce genre d'événement. C'est l'agriculture qui a façonné notre paysage". Ensuite, les disciples d'Escoffier (voir encadré) et Christian Giraud, le président : cette association de restaurateurs cuisinera pour les promeneurs.

Manger, observer,  
marcher, dialoguer
 Quatre pauses seront proposées aux randonneurs. Des producteurs attendront les marcheurs. Une centaine de producteurs se succédera pendant le week-end. Objectif : expliquer le métier et la filière aux marcheurs. Le tout en mangeant ! Première étape : l'entrée avec un bouquet de primeurs au fromage blanc, un feuilleté au Pont-l'Evêque et à l'andouille de Vire. Puis, direction le plat de résistance. Christian Giraud, disciple d'Escoffier et chef de l'Auberge de l'Abbaye à Beaumont-en-Auge, proposera une poitrine de porc au lait épicé à la crème de miel. La troisième halte s'effectue dans une exploitation agricole, chez Valérie et Vincent Lecarpentier. Outre la visite de la ferme, crème de camembert brûlée et plateau de fromages AOC sont au menu. Dernière étape : le dessert. Les chefs préparent un bavarois de fromage blanc aux agrumes. Les produits laitiers sont donc à l'honneur. Seul le cidre AOC du Pays d'Auge fait exception.
Et après 8 km, retour au village. Des expositions "de l'herbe au lait" et “à la découverte des fromages” sont organisées. S'y ajoutent des cours de cuisine, des jeux et diverses animations toujours autour du lait. Rendez-vous à Beaumont-en-Auge, les 7 et 8 juillet prochain. La Randodulait a tous les ingrédients pour marcher et faire marcher.
V. Motin

*Cidil  : Centre interprofessionnel de documentation et
d'information laitières. Il regroupe toutes les questions des consommateurs ou des producteurs sur le lait et les produits laitiers en général.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité