Aller au contenu principal
Font Size

Ratification du Ceta : les incohérences de vote des députés !

Turpitude à l’Assemblée nationale ! Sébastien Amand, président de la FDSEA de la Manche, dénonce les incohérences de vote des députés. Le syndicat reste mobilisé.

« N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas ! »
« N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas ! »
© DR

« Après avoir rencontré et applaudi, Greta Thunberg, le mardi 23 juillet, les députés ont ratifié (266 voix contre 213) le traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta). Avec cet accord, l’Assemblée nationale vient d’autoriser l’importation dans l’Union Européenne, de 65 000 tonnes de viande bovine, de 80 000 tonnes de viande porcine, mais aussi des contingents importants de sucre et d’éthanol en provenance du Canada, produits avec 46 substances interdites en Europe (Atrazine, …), des activateurs de croissance, de la farine animale et selon des normes de bien-être animal inférieures. Sur ce dernier point, nous constatons, une fois de plus, un silence de la part des ONG qui n’ont aucun scrupule pour nous attaquer quotidiennement sur nos pratiques. Par ce vote, les députés ont désavoué et enterré encore un peu plus notre agriculture en accentuant les distorsions de concurrence. De plus, ils ont bafoué nos standards sanitaires et environnementaux, demandés et imposés par notre société à nos producteurs. Exigences qui ont été rappelées récemment dans la loi alimentation et les EGA avec une volonté de montée en gamme de notre production. Quelle est la cohérence avec le vote par ces mêmes députés de l’article 44 de la loi Egalim qui interdit « de proposer à la vente (…) des denrées alimentaires ou produits agricoles pour lesquels il a été fait usage de produits (...) non autorisés par la réglementation européenne ou ne respectant pas les exigences d’identification et de traçabilité imposées par cette même réglementation » ?
Malgré les belles promesses faites à la profession lors de nos entretiens, les députés de la Manche qui ont ratifié cet accord, ont d’abord répondu au vœu d’allégeance fait au Président de la République, Emmanuel Macron, avant de défendre les citoyens et l’agriculture de leur territoire. La FDSEA de la Manche continuera à se mobiliser contre ce traité qui est une menace pour l’équilibre de notre modèle agricole ouvrant la voie à d’autres accords comme celui du Mercosur. N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité