Aller au contenu principal

Ratification du Ceta : les incohérences de vote des députés !

Turpitude à l’Assemblée nationale ! Sébastien Amand, président de la FDSEA de la Manche, dénonce les incohérences de vote des députés. Le syndicat reste mobilisé.

« N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas ! »
« N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas ! »
© DR

« Après avoir rencontré et applaudi, Greta Thunberg, le mardi 23 juillet, les députés ont ratifié (266 voix contre 213) le traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta). Avec cet accord, l’Assemblée nationale vient d’autoriser l’importation dans l’Union Européenne, de 65 000 tonnes de viande bovine, de 80 000 tonnes de viande porcine, mais aussi des contingents importants de sucre et d’éthanol en provenance du Canada, produits avec 46 substances interdites en Europe (Atrazine, …), des activateurs de croissance, de la farine animale et selon des normes de bien-être animal inférieures. Sur ce dernier point, nous constatons, une fois de plus, un silence de la part des ONG qui n’ont aucun scrupule pour nous attaquer quotidiennement sur nos pratiques. Par ce vote, les députés ont désavoué et enterré encore un peu plus notre agriculture en accentuant les distorsions de concurrence. De plus, ils ont bafoué nos standards sanitaires et environnementaux, demandés et imposés par notre société à nos producteurs. Exigences qui ont été rappelées récemment dans la loi alimentation et les EGA avec une volonté de montée en gamme de notre production. Quelle est la cohérence avec le vote par ces mêmes députés de l’article 44 de la loi Egalim qui interdit « de proposer à la vente (…) des denrées alimentaires ou produits agricoles pour lesquels il a été fait usage de produits (...) non autorisés par la réglementation européenne ou ne respectant pas les exigences d’identification et de traçabilité imposées par cette même réglementation » ?
Malgré les belles promesses faites à la profession lors de nos entretiens, les députés de la Manche qui ont ratifié cet accord, ont d’abord répondu au vœu d’allégeance fait au Président de la République, Emmanuel Macron, avant de défendre les citoyens et l’agriculture de leur territoire. La FDSEA de la Manche continuera à se mobiliser contre ce traité qui est une menace pour l’équilibre de notre modèle agricole ouvrant la voie à d’autres accords comme celui du Mercosur. N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
Hervé Morin veut régionaliser l'accès à l'agrivoltaïsme
Après avoir tapé du poing sur la table sur la "méthanisation", Hervé Morin remet le couvert sur "l'agrivoltaïsme". La Région…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Publicité