Aller au contenu principal

Culture
Ravageurs du maïs : solutions en 2008

La campagne 2008 sera une année charnière dans la lutte contre les ravageurs.

La campagne 2008 sera une année charnière dans la lutte contre les ravageurs : dernière année pour les produits à base de carbamate, nouvelle dérogation pour le Force 1,5G (microgranulés) et autorisation du Cruiser (traitement de semences).
Les produits de la famille des carbamates (carbofuran, carbosulfan, benfuracarbe) peuvent être utilisés pour la dernière campagne maïs en 2008 (avant retrait d’homologation au niveau européen) (tableau 1). Ils permettront de lutter contre les taupins là où ils apportent encore satisfaction, ou bien dans les parcelles n’ayant jamais reçu ce type de protection. Cependant, dans certaines situations, ils ne constituent plus une solution technique acceptable, car la molécule subit un phénomène de biodégradation accélérée par une flore microbienne du sol, souvent observée dans les parcelles protégées plusieurs années de suite avec des carbamates.

Traitement de semences : une autoirsation pour 2008
L’évènement de cette année est l’autorisation pour 2008 d’un traitement de semences insecticide, Cruiser (à base de thiaméthoxam), sur maïs grain, maïs fourrage et lignées femelles de maïs semence. Cette autorisation est dans un premier temps limitée à un an, et elle est soumise à certaines conditions d’utilisation : semis avant le 15 mai, limitation d’usage dans la rotation. Expérimentée depuis de nombreuses années par Arvalis Institut du Végétal, Cruiser est une solution technique très satisfaisante dans la lutte contre les taupins et les oscinies, usage pour lequel il est autorisé à ce jour.
Dérogation prolongée pour le Force 1,5G
Une autre solution alternative aux carbamates est le Force 1,5G (téfluthrine), une pyréthrinoïde qui n’est pas mobile dans le sol : elle agit là où elle est placée. Il faut impérativement l’appliquer sur toute la largeur de la raie de semis au moyen d’un diffuseur spécifique, qui positionne le produit autour de la semence. Le semis doit être particulièrement soigné.
Dans les conditions d’applica-tions idéales (bonne préparation du lit de semences, semoir à socs permettant un bon positionnement au semis), Force 1,5G assure une protection correcte. Cependant, l’efficacité du Force 1,5 G peut être mise en défaut lorsque l’on se trouve en sous dosage.
Dans d’autres situations moins favorables - préparation de sol plus grossière (sol motteux, débris végétaux), semoirs à disques (positionnement des diffuseurs ne permettant pas une application idéale du produit), sol à fort taux de matière organique - la fiabilité du Force 1,5G est mise en difficulté. Dans toutes les situations, il semble opportun d’appliquer la dose maximum autorisée (11,7 kg/ha) malgré le coût élevé du produit.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité