Aller au contenu principal
Font Size

Recherche spécialiste de l’agriculture du XVIIIe siècle pour reconstitution

17 et 18 aout 2019 llll Après le Vaussieux militaire présenté en 2018 avec les troupes, les campements et les manœuvres, ce sera le Vaussieux des Menus Plaisirs et ses fêtes mais aussi le Vaussieux civil de la vie des villages a voulu l’association « Un nouveau monde : le Bessin au XVIIIe siècle » pour l’édition 2019. « L’agriculture y a toute sa place pour peu qu’un érudit s’investisse dans le projet », insiste son président Bertrand Bailleul.

lll Au départ de l’aventure, une association de valorisation de l’église de Vienne-en-Bessin (14) présidée par un enfant du cru, archéologue refoulé à qui on a préféré des études de commerce à Rouen. Elles l’ont amené en région parisienne pour une carrière professionnelle dans la gestion d’hôpitaux. Mais à l’heure de la retraite, « entre Caen et Bayeux, place-toi si tu veux être heureux », plaisante ce fils de paysan.  Il a donc posé ses valises et ses vieilleries entassées au fil du temps dans une vieille grange qu’il retape, rue du Vieux Château (chaque mot a du sens) à Vienne-en-Bessin.

1715-1788 : une tranche de bonheur
Avec ses acolytes, il s’est pris de passion pour l’histoire du Bessin, mais pas n’importe quelle tranche : 1715-1788. Une tranche de bonheur « où il s’est passé des choses très intéressantes dans le Bessin avec notamment du développement agricole», a creusé Bertrand Bailleul dans ses vieux grimoires et autres témoins du passé. 1715 : c’est l’année de la mort de Louis XIV, le 1er septembre, aux alentours de 8 h 15.
1788 : c’est l’année de lancement des Etats généraux, à la veille de la Révolution française, et 10 ans après les grandes manœuvres militaires de Vaussieux où l’armée française a montré ses muscles pour faire peur aux Anglais et détourner de leur regard la guerre d’indépendance des Etats-Unis. Cependant, « du Camp de Vaussieux, partirent plusieurs régiments en Amérique avec Rochambeau pour aider les Anglais et combattre les Américains. Deux mille soldats français, dont 3 Bayeusains, y laissèrent la vie. Ils ont été enterrés là bas,, » note au passage Bertrand.

De 3 500 à 10 000 visiteurs
Mais de révolution, c’est une révolution pacifique et agricole à laquelle on assiste dans le Bessin. Terres plutôt à céréales (de l’époque), la région se met à l’élevage, plus particulièrement à l’ouest dans ses zones mouillantes.  On produit de plus en plus de lait que l’on transforme en beurre et fromage. Sans faire fortune, on s’enrichit.  En cette période de paix intense et siècle des Lumières où Voltaire va séjourner à Martragny, Vienne-en-Bessin a vu sa population croitre de 40 %
Plus de 3 500 visiteurs en 2018, « de 8000 à 10 000 les 17 et 18 août prochains », pronostique Bertrand Bailleul à la recherche d’un conférencier, spécialiste des questions agricoles au XVIIIe siècle (une spécialisation «Bessin» constituerait un plus) pour animer un débat sur le sujet. Beaucoup d’histoires, grandes et petites, sont encore à partager.

Au programme

Samedi 17 août : ouverture du camp par la Maison du Roi (régiment
de cavalerie XVIIIe de la Garde Républicaine,  camp civil (village XVIIIe
avec 20 artisans et une maison XVIIIe en réalité augmentée), camp militaire (bivouacs, régiments, manœuvres, exercices de tir), les nouvelles
technologies (montgolfière, fardier, céléripède, machine à vapeur),
expositions (fêtes au XVIIIe siècle, le camp de Vaussieux, la reconstitution 2018, conférences sur la vie d’époque), spectacle équestre de la Maison du Roi, promenades en calèche et carrosse, rôtisserie et petite restauration, diner XVIIIe « le souper du roi » (sur réservation), déambulations « les Menus Plaisirs » dans le parc (théâtre de verdure, intermèdes musicaux, animations d’époque), concert XVIIIe siècle, grandes eaux musicales...

Dimanche 18 août : vente aux enchères de brocante XVIIIe siècle par Maître Régis Bailleul, apéritif convivial, rôtisserie et petite restauration, déjeuner XVIIIe « A table chez des bourgeois du XVIIIe siècle le dimanche » (sur réservation)ainsi que la plupart des animations du samedi.

En savoir plus ou pour tout renseignement

www.lecampdevaussieux.fr
Tél. 06 98 81 11 36

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité