Aller au contenu principal

Réduire son empreinte carbone : la Cuma de Sassy le fait

Ils veulent reprendre le contrôle de leurs haies et en faire une source de bénéfices économiques et environnementaux. Pour parvenir à leurs fins, les adhérents de la Cuma de Sassy se lancent dans une labellisation GIEE.

labellisation GIEE - Cuma
Rodolphe Lormelet, trésorier de la Cuma de Sassy et pilote du GIEE, devant une de ses haies.
© DR

Les objectifs du projet sont multiples. Bien sûr, dans un premier temps, il s’agit de compenser les charges liées aux haies par les revenus générés par elles. Ce revenu pourra venir de la vente de bois d’une part, et d’autre part de la vente de crédit carbone, lorsque le groupe sera suffisamment mûr pour entrer dans une démarche bas carbone. A priori courant 2024. D’ici là, cet hiver, les membres du groupe vont se pencher sur la méthode Carbocage et élaborer des plans de gestion individuels dans la foulée.

Des plantations de haies sont bien évidemment prévues. « En plaine, les agriculteurs ne replanteront pas tant que la haie coûte plus cher qu’elle ne rapporte. Aujourd’hui les filières bois énergie couvrent les frais de chantier de récolte, mais pas l’entretien tout au long de la vie de la haie. Le paiement pour stockage carbone peut être un complément », explique Rodolphe, trésorier de la cuma et pilote du GIEE.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Le nouveau bureau de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) a été élu. Il est présidé par Yohann Barbe, producteur dans les Vosges.
Ludovic Blin et Benoit Gavelle, deux Normands dans le bureau de la FNPL
Depuis le 9 avril 2024, en succédant à Thierry Roquefeuil, Yohann Barbe devient le nouveau président de la FNPL (Fédération…
Publicité