Aller au contenu principal

Régis Chevallier : « les aînés animent le territoire »

Régis Chevallier est agriculteur à la retraite. Il milite pour des territoires ruraux attractifs, auxquels les aînés contribuent, et soutient une réforme ambitieuse des régimes des retraites. Le candidat à la Chambre d’agriculture met en avant la force de l’expérience pour défendre les anciens exploitants agricoles. Il est tête de liste du collège des anciens, Martine Moulin et Roger Denis le suppléent.

© JP

>> Pourquoi vous présentez-vous à la Chambre d’agriculture ?
Je suis motivé pour maintenir des territoires ruraux dynamiques. Nous, les retraités, avons un rôle important dans l’animation des associations et des collectivités. Le collège des anciens exploitants compte 12 300 inscrits.
Nous devons être bien représentés. Il faut poursuivre nos actions et lutter contre l’abandon des zones rurales. Exemple : nous avons obtenu des crédits européens (leader) pour les pays de l’Orne (regroupement des communautés de communes). Ces crédits aident à promouvoir et développer les territoires ruraux. Le Conseil départemental agit pour une couverture du numérique, c’est fondamental.

>> Pour quoi d’autre vous battez-vous ?
La réforme des retraites annoncée par le gouvernement. J’ai envie d’y participer. Les agriculteurs ont tout intérêt à ce qu’elle ait lieu en profondeur et que les régimes convergent. Nous demandons un régime unique par points et un socle minimal pour tous à 85 % du Smic. Dans l’Orne, le montant moyen est de 789 € en carrière complète, c’est très insuffisant. La FNSEA participe aux réunions de travail avec Jean-Pierre Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, pour élaborer cette réforme.  Nous devons rester vigilants pour défendre nos propositions. Avec la liste FDSEA-JA, nous continuerons à porter nos valeurs dans l’intérêt des agriculteurs et des retraités.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité