Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Régis Chevallier : « les aînés animent le territoire »

Régis Chevallier est agriculteur à la retraite. Il milite pour des territoires ruraux attractifs, auxquels les aînés contribuent, et soutient une réforme ambitieuse des régimes des retraites. Le candidat à la Chambre d’agriculture met en avant la force de l’expérience pour défendre les anciens exploitants agricoles. Il est tête de liste du collège des anciens, Martine Moulin et Roger Denis le suppléent.

© JP

>> Pourquoi vous présentez-vous à la Chambre d’agriculture ?
Je suis motivé pour maintenir des territoires ruraux dynamiques. Nous, les retraités, avons un rôle important dans l’animation des associations et des collectivités. Le collège des anciens exploitants compte 12 300 inscrits.
Nous devons être bien représentés. Il faut poursuivre nos actions et lutter contre l’abandon des zones rurales. Exemple : nous avons obtenu des crédits européens (leader) pour les pays de l’Orne (regroupement des communautés de communes). Ces crédits aident à promouvoir et développer les territoires ruraux. Le Conseil départemental agit pour une couverture du numérique, c’est fondamental.

>> Pour quoi d’autre vous battez-vous ?
La réforme des retraites annoncée par le gouvernement. J’ai envie d’y participer. Les agriculteurs ont tout intérêt à ce qu’elle ait lieu en profondeur et que les régimes convergent. Nous demandons un régime unique par points et un socle minimal pour tous à 85 % du Smic. Dans l’Orne, le montant moyen est de 789 € en carrière complète, c’est très insuffisant. La FNSEA participe aux réunions de travail avec Jean-Pierre Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, pour élaborer cette réforme.  Nous devons rester vigilants pour défendre nos propositions. Avec la liste FDSEA-JA, nous continuerons à porter nos valeurs dans l’intérêt des agriculteurs et des retraités.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité