Aller au contenu principal

Régis Chevallier : « les aînés animent le territoire »

Régis Chevallier est agriculteur à la retraite. Il milite pour des territoires ruraux attractifs, auxquels les aînés contribuent, et soutient une réforme ambitieuse des régimes des retraites. Le candidat à la Chambre d’agriculture met en avant la force de l’expérience pour défendre les anciens exploitants agricoles. Il est tête de liste du collège des anciens, Martine Moulin et Roger Denis le suppléent.

© JP

>> Pourquoi vous présentez-vous à la Chambre d’agriculture ?
Je suis motivé pour maintenir des territoires ruraux dynamiques. Nous, les retraités, avons un rôle important dans l’animation des associations et des collectivités. Le collège des anciens exploitants compte 12 300 inscrits.
Nous devons être bien représentés. Il faut poursuivre nos actions et lutter contre l’abandon des zones rurales. Exemple : nous avons obtenu des crédits européens (leader) pour les pays de l’Orne (regroupement des communautés de communes). Ces crédits aident à promouvoir et développer les territoires ruraux. Le Conseil départemental agit pour une couverture du numérique, c’est fondamental.

>> Pour quoi d’autre vous battez-vous ?
La réforme des retraites annoncée par le gouvernement. J’ai envie d’y participer. Les agriculteurs ont tout intérêt à ce qu’elle ait lieu en profondeur et que les régimes convergent. Nous demandons un régime unique par points et un socle minimal pour tous à 85 % du Smic. Dans l’Orne, le montant moyen est de 789 € en carrière complète, c’est très insuffisant. La FNSEA participe aux réunions de travail avec Jean-Pierre Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, pour élaborer cette réforme.  Nous devons rester vigilants pour défendre nos propositions. Avec la liste FDSEA-JA, nous continuerons à porter nos valeurs dans l’intérêt des agriculteurs et des retraités.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
COOPERATIVE CREULLY ESSAI CULTURE POMMES DE TERRE
La Coop de Creully plante le cadre des pommes de terre industrielles
La Coopérative de Creully teste avec une vingtaine d’agriculteurs la production de pommes de terre industrielles. Près de 150 ha…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
Publicité