Aller au contenu principal
Font Size

Régis Chevallier : « les aînés animent le territoire »

Régis Chevallier est agriculteur à la retraite. Il milite pour des territoires ruraux attractifs, auxquels les aînés contribuent, et soutient une réforme ambitieuse des régimes des retraites. Le candidat à la Chambre d’agriculture met en avant la force de l’expérience pour défendre les anciens exploitants agricoles. Il est tête de liste du collège des anciens, Martine Moulin et Roger Denis le suppléent.

© JP

>> Pourquoi vous présentez-vous à la Chambre d’agriculture ?
Je suis motivé pour maintenir des territoires ruraux dynamiques. Nous, les retraités, avons un rôle important dans l’animation des associations et des collectivités. Le collège des anciens exploitants compte 12 300 inscrits.
Nous devons être bien représentés. Il faut poursuivre nos actions et lutter contre l’abandon des zones rurales. Exemple : nous avons obtenu des crédits européens (leader) pour les pays de l’Orne (regroupement des communautés de communes). Ces crédits aident à promouvoir et développer les territoires ruraux. Le Conseil départemental agit pour une couverture du numérique, c’est fondamental.

>> Pour quoi d’autre vous battez-vous ?
La réforme des retraites annoncée par le gouvernement. J’ai envie d’y participer. Les agriculteurs ont tout intérêt à ce qu’elle ait lieu en profondeur et que les régimes convergent. Nous demandons un régime unique par points et un socle minimal pour tous à 85 % du Smic. Dans l’Orne, le montant moyen est de 789 € en carrière complète, c’est très insuffisant. La FNSEA participe aux réunions de travail avec Jean-Pierre Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, pour élaborer cette réforme.  Nous devons rester vigilants pour défendre nos propositions. Avec la liste FDSEA-JA, nous continuerons à porter nos valeurs dans l’intérêt des agriculteurs et des retraités.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité